parution 14 juin 1995  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Science - fiction

Anita Bomba T2

C' est pas parce que je suis pauvre

Anita, le Mentor et Sig 14 partent à la recherche de la terre mythique, la Kamala. Mais l’aventure s’avère plus difficile que prévue. Une chasse au trésor superbe et savoureuse de bout en bout : une vraie pépite !


 Anita Bomba T2 : C' est pas parce que je suis pauvre (0), bd chez Casterman de Gratien, Cromwell
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 1995

L'histoire :

Sig 14 recherche en vain Anita. Sa personnalité a changé. Cette fois, il est persuadé qu'il est un chien à la recherche de sa maîtresse. Malheureusement, Sig est capturé par des villageois qui veulent mettre le tas de ferrailles encombrant à la casse. Sig 14 réagit comme un chien enragé, griffe son ravisseur et découpe ses liens. Il s'enfuit et part à la recherche d'Anita. La voleuse adepte des explosifs est prisonnière de créatures pestilentielles, les Amazones rigeliennes. Elle est attachée au poteau de torture avec le Mentor. Anita ne se prive pas d'invectiver le Mentor qui l’a entraînée dans ses problèmes. Pourtant, ce qui l’irrite le plus, c’est de ressentir une émotion particulière pour ce chevalier taciturne. Les Amazones fouettent le Mentor pour avoir des renseignements sur Kamala, la terre de l'empire où serait caché un trésor fabuleux. Sig 14 arrive sur les lieux et voit le groupe de loin. Il veut secourir Anita... Cela tombe bien, le Mentor n’était pas décidé à parler et à livrer les secrets de Kamala.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le trio déjanté, formé d’Anita la spécialiste en explosifs, le Mentor froid comme une lame et le robot aux multiples personnalités Sig 1, reprend du service. Cette fois, ces pirates des temps modernes se lancent à la poursuite d’un trésor fabuleux et légendaire : celui de Kamala. L’aventure est lancée et l’action s’accélère sensiblement par rapport au premier tome. A grands coups d’ellipse et de chapitres morcelés, Eric Gratien va à l’essentiel dans un style nerveux et prenant. Les protagonistes vont de rencontres en découvertes et cette chasse au trésor a tous les ingrédients d’un excellent western spaghetti. En effet, les embûches sont nombreuses et les personnages rencontrés ont des trognes des plus patibulaires. En parallèle, la relation amoureuse entre le Mentor et Anita devient de plus en plus complexe, superbe jeu de séduction et de sentiments contenus. De sorte qu’Anita ne sait presque plus où elle en est : l’or est-il plus précieux que l’objet de son tourment ? Bien sûr, l’humour n’est jamais très loin avec quelques interventions remarquées de Sig 14, qui devient tour à tour un chien enragé, un Casanova chatoyant, puis un soldat napoléonien ! Le tas de ferrailles s’emballe et débloque des situations tout en apportant un décalage très plaisant. L’écriture de Gratien est aussi un modèle du genre, plein d’inventivité et de verve jubilatoire. Multipliant les commentaires littéraires et les références érudites, la plume du scénariste ne manque pas d’intelligence et de mordant. De plus, Gratien se paie le luxe d’une superbe métaphore quand Anita échange avec la venimeuse Svetlana. Deux idéaux politiques s’affrontent alors dans un discours philosophique puissant : la volonté anarchiste de tout détruire (Anita n’utilise pas les explosifs pour rien) contre l’idéal révolutionnaire communiste. L’histoire est d’autant plus efficace que le dessin de Cromwell est superbe. Parfait alliage entre des couleurs délicates et un dessin ciselé, le graphisme est époustouflant de beauté et de rythme. Les décors sont également très travaillés. Cromwell ne ménage pas sa peine et réinvente un monde à la Mad Max, cradingue et poussiéreux, habité par des personnages inquiétants et… exotiques ! Le deuxième opus est un vrai petit bijou tout droit sorti de Kamala…

ISBN 9782203365025