parution 30 septembre 2015  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Aventure - Action

Corto Maltese T13

Sous le soleil de minuit

20 après, le marin flegmatique revient, et il n’a pas pris une ride. Le voilà en Amérique du Nord, parti délivrer une lettre de son ami l’écrivain Jack London à un amour de jeunesse. Aventures et rêveries, le cocktail magique est de retour !


 Corto Maltese T13 : Sous le soleil de minuit (0), bd chez Casterman de Canales, Pellejero
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2015

L'histoire :

1915. Corto Maltese est à Panama avec Raspoutine, qui se fait faire un costume sur mesure. Lisant un recueil de poèmes de Robert W. Service, il rêve aux grandes étendues glacées. Mais Ras le tire rapidement de ses rêveries et moque le côté « fleur bleue » du marin Maltais. Assez joueurs, les deux amis doivent pourtant se séparer. Raspoutine file dans les Caraïbes pour assister à une réunion de la « joyeuse Confrérie », alors que Corto Maltese part à San Fransisco, où il a rendez-vous avec leur ami commun Jack London. Corto le connaît depuis qu’ils se sont rencontrés, alors qu’ils étaient très jeunes, en Mandchourie. Arrivé à San Francisco où se déroule l’exposition universelle, Corto apprend que Jack London est parti à Mexico où son journal lui a demandé une chronique sur la Révolution. L’écrivain laisse à son ami une lettre à un amour de jeunesse, Waka Yamada, militante contre la traite des blanches en Alaska. Une lettre d’amour, à remettre pour un ami, deux bonnes raisons pour Corto de se lancer dans une nouvelle aventure…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Corto Maltese, c’est comme un vieil ami qu’on retrouve 20 ans après et avec qui on échange comme si on s’était quitté la veille. Le mérite en revient à Juan Diaz Canales et Rubén Pellejero qui ont réussi à trouver un rythme et un style proches de ceux d’Hugo Pratt, sans renier leurs propres plumes. Graphiquement, on se retrouve tout de suite à l’aise dans l’environnement créé par Pellejero avec des personnages très travaillés, un gros effort sur les contrastes, spécialité du maître. L’ambiance est parfaitement mise en place et on y est tout de suite à l’aise. On connaissait les talents de scénariste de son jeune compère Canales, et on est tout de suite dans l’aventure, mystérieuse et bien menée, sans autre temps morts que ceux dont le marin fait sa spécialité, pour rêver ou blaguer… Tous les ingrédients des scénarios de Pratt sont présents, et notamment la pression historique d’un temps de guerre, la lutte de Corto contre les injustices et son amour du geste pour le geste. Mais aussi de nombreux personnages réels rencontrés au cours de ses pérégrinations, comme le boxeur australien Franck Slavin et son manageur Joe Boyle, mais aussi Waka Yamada et Jack London… Bref, c’est une excellente réussite et probablement la meilleure reprise de ces dernières années.

voir la fiche officielle ISBN 9782203092112