parution 01 octobre 2007  éditeur Casterman  collection Ligne d’Horizons
 Public ado / adulte  Thème Historique, Horreur

Helldorado T2

Esperar la muerte

Destins entrecroisés de 3 indiens qui subissent de plein fouet la barbarie des conquistadors et un terrible fléau. Petite chronique de la cruauté (historique), mise en relief via informatique avec brio !


 Helldorado T2 : Esperar la muerte (0), bd chez Casterman de Miroslav Dragan, Morvan, Noé
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2007

L'histoire :

Depuis que les conquistadors ont débarqué sur cette petite île précolombienne, leurs exactions rivalisent de cruauté avec les mœurs en pratique chez cette civilisation. Au milieu du conflit sanglant les opposant, une terrible maladie venant d’un petit singe, fait des ravages : les victimes se couvrent de ganglions, transpirent de sang et pourrissent littéralement, à grande vitesse. Un tiers seulement d’entre elles peut espérer guérir. D’un côté, les natifs de l’île, les Syyanas, utilisent les malades comme boucliers, en première ligne, pour maintenir les espagnols à distance. De l’autre, les soldats entassent régulièrement les malades qu’ils ont trouvés dans un immense « four ». Ils chargent ensuite les prisonniers valides d’arroser l’intérieur de pétrole et d’y bouter le feu. Parmi ces bourreaux se trouve Dathcino, un ado hardi et cynique, qui refuse de participer à l’exécution des siens. Son caractère lui vaut d’être remarqué par l’horrible capitaine des conquistadors : il sera le dernier à subir les « expériences ». Parallèlement, Initsii, fille de l’empereur local, tente de dissuader son père d’utiliser les malades comme rempart aux soldats. Au même moment, Hutatsu en fuite espionne les curieux agissements des espagnols…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Une nouvelle fois, Helldorado fait immédiatement montre d’un visuel étonnant et très enthousiasmant. Au dessin, Ignacio Noé use de la meilleure des manières de l’informatique, sans tomber dans les travers faciles que procure trop souvent cet outil moderne aux pseudo-techno-artistes du 9e art. Ce style original et singulier peut même être comparé aux procédés des impressionnistes : certains détails gribouillés (de près) confèrent pourtant à l’ensemble une lisibilité ad hoc, une « répartition des masses » impeccable. On peut aussi rapprocher ce travail de la technique de la couleur directe, mais assistée par ordinateur : par moment, on voit les traits d’origines laissés bruts, mais affûtés par une colorisation surprenante, en parfait accord avec la lumière de ces latitudes tropicales. Le résultat est en outre d’une régularité et d’une rigueur exemplaires ! Les décors et personnages sont soignés, le découpage et les mouvements irréprochables… On en oublierait presque de parler du scénario, qui se distingue lui aussi de la masse par d’autres qualités. La barbarie est la ligne directrice du récit dès les premières cases du premier épisode : les conquistadors exterminent avec une froide efficacité et les sacrifices rituels de masse des indiens ne valent guère mieux. Le microcosme décrit par Jean-David Morvan et Miroslav Dragan (pseudo de Michel Dufranne) continue d’être d’une rare cruauté, mais il s’avère hélas réaliste et crédible. Dans cette ambiance à ne pas laisser entre toutes les mains (eut égard à certaines séquences abominables), nous suivons les destins entrecroisés de 4 protagonistes majeurs. D’un côté de la chaine, un capitaine espagnol de plus en plus monstrueux (dans tous les sens du terme) ; de l’autre, une princesse charitable, seule îlot d’humanité dans un monde de brutalité pure. Entre ces deux extrémités, deux ados indiens surnagent et subissent une destiné… qu’il nous reste encore à découvrir. Et on le fera très volontiers !

voir la fiche officielle ISBN 9782203393110