parution 09 septembre 2009  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Historique

Jhen T11

La Sérénissime

Cap sur Venise pour Jhen et l’abbé Prelati, chargés par Gilles de Rais de récupérer un précieux manuscrit. Une intrigue classique et conforme à la série, pour un retour gagnant de Jean Pleyers au dessin.


 Jhen T11 : La Sérénissime (0), bd chez Casterman de Payen, Martin, Pleyers, Pleyers
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2009

L'histoire :

Aux portes de Milan, en cette fin d’hiver 1436, Jhen Roque et ses compagnons demandent audience au duc Filippo Maria Visconti. Peu importe, au puissant seigneur, que son beau père, le duc de Savoie, les ait chassés de ses terres pour sorcellerie : il les accueille chaleureusement et accepte qu’ils circulent librement dans sa cité. Hasard heureux, leur hôte est un ami du Baron de Retz et détient, pour Jhen et son compagnon le chapelain Blanchet, une missive de celui-ci. Bientôt attablés, le diner tourne court : le seigneur milanais refuse le repas craignant, qu’il soit empoisonné. En effet, les conflits et intrigues de cour sont légion. Visconti à toute raison d’imaginer qu’on puisse vouloir l’assassiner. Aussi se retire t-il et confit-il Jhen et ses amis à son chef de guerre, le condottiere Sforza. Ce dernier se presse de leur livrer l’épître de leur seigneur et ami Gilles de Rais. Le courrier du connétable français invite Jhen à prendre contact avec l’abbé Prelati qui doit l’entretenir d’une importante mission. Le lendemain, c’est chose faite : de Rais souhaite que les 2 hommes se rendent à Venise pour y quérir un manuscrit du philosophe Roger Bacon. Celui-ci renferme, semble t-il, une somme de connaissances cabalistiques, astrologiques, botaniques et surtout alchimiques, qui aiguillonnent la curiosité de leur commanditaire. Grâce à une pleine bourse de pièces d’or, ils obtiennent l’appui de Sforza pour mener à bien leur mission : malgré la rivalité des 2 cités, le condottiere est en affaire avec le fils du doge de Venise, qui promet de les aider.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Retour de Jhen Roque pour une intrigue sous les latitudes italiennes et plus précisément dans l’une de ses plus célèbres cités : Venise, la Sérénissime. Puisant dans le vivier des trames narratives laissé à disposition par Jacques Martin (qui ne souhaite plus prendre en charge le développement complet d’un album), le mystérieux Hugues Payen imagine un récit permettant la rencontre de l’architecte et de la dogaresse (la femme du doge). Pour servir cette ambition, il utilise une trame classique et linéaire, évitant les pièges dans lesquels son découpage l’avait embourbé dans le tome précédent. Sérieusement documentée, cette aventure nous plonge dans une Venise médiévale, puissante et propice à moult conspirations. Le récit remplit correctement sa mission, même si l’on pourra lui reprocher de ne jamais nous faire de surprises, se contentant d’aller là où on l’attend. C’est peut-être ce que souhaitent les aficionados… Pour le dessin, c’est le co-créateur de la série himself qui, après une parenthèse de 9 ans, reprend pour ce 11e tome les pinceaux. Empreints des codes graphiques chers aux différents univers historico-aventuriers de Jacques Martin, son travail soigné, agrémenté d’une bonne colorisation, offre l’avantage de rendre la lecture agréable, presque fluide (à l’inverse de ce que Thierry Cayman nous avait proposé dans l’opus précédent). Outre le prodigieux travail fourni pour dessiner une splendide Venise, Jean Pleyers utilise parfaitement sa planche pour aérer son dessin (ce qui manque souvent pour ce style graphique ou ce type de série). Un labeur donnant la certitude que Jhen à tout d’une série moderne à laquelle il manque simplement encore une base scénaristique un peu plus fournie.

voir la fiche officielle ISBN 9782203011205