parution 01 avril 2010  éditeur Casterman  collection Rivages/Noir
 Public ado / adulte  Thème Policier

L' ultime défi de Sherlock Holmes

Jack l'éventreur assassine sauvagement à Whitechapel. Lestrade requiert l'aide de Sherlock Holmes, qui se lance à corps perdu dans l'enquête. Watson a un horrible doute... Une synthèse originale et piquante de deux mythes du polar !


L'ultime défi de Sherlock Holmes, bd chez Casterman de Dibdin, Cotte, Stromboni
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Ce jour là, le célèbre détective Sherlock Holmes narre à son ami Watson, avec sa suffisance habituelle, les subtilités de la dernière enquête qu’il a résolue. Pour cette affaire de meurtre passionnel, il a déduit la double culpabilité de la femme et de l’amant, mais ne les a pas dénoncés pour autant aux autorités. Watson en déduit que la « mécanique » humaine l’intéresse bien plus que la justice. Le docteur annonce alors au détective qu’il va se marier. Il commence à lui expliquer qu’il réprouve de plus en plus la vie dissolue menée par le détective entre deux enquêtes, lorsqu’un cocher de l’inspecteur Lestrade toque à la porte de leur appartement de Baker Street. Une nouvelle affaire d’importance requiert visiblement les compétences de Holmes. En effet, une prostitué a été retrouvée égorgée et éviscérée, avec une sauvagerie inhabituelle, dans une ruelle de Whitechapel. Immédiatement, Holmes est piqué : son sens de la déduction l’amène à penser que le meurtrier est un homme d’une intelligence supérieure. En marge de l’inhumanité extrême dont il faut faire preuve pour ce type d’exaction, il n’y a semble t-il pas d’autre mobile que celui de défier Holmes lui-même. Or d’autres meurtres semblables se reproduisent et la presse baptise le meurtrier « Jack l’éventreur ». Holmes pense, quant à lui, qu’il s’agit de Moriarty…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Comme toutes les adaptations de la collection Rivages, L’ultime défi de Sherlock Holmes est à l’origine un roman policier, écrit par l’irlandais Michaël Dibdin. A travers cette œuvre, l’écrivain avait fait la jonction entre la légende de Sherlock Holmes, personnage imaginé par Conan Doyle, et celui bien réel de Jack l’éventreur, tout en respectant à la lettre la puissance de leurs mythes. L’adaptation BD est ici signée Olivier Cotte (pour le scénario) et Jules Stromboni (au dessin), déjà partenaires sur le Futuriste. Dans un registre sensiblement différent de ce dernier one-shot, les deux auteurs s’inspirent directement de l’une des interprétations les plus convaincantes du détective, celle de Jeremy Brett dans la série TV des années 80. En trame de fond, cet Ultime défi est aussi largement imprégné de la dernière nouvelle Le problème final qui opposa Holmes à Moriarty. La complexité des deux personnage, leurs démences et leurs comportements ambiguës façonnent ici le cœur de l’énigme. Holmes a t-il un lien avec Jack l’éventreur ? Ce dernier est-il Moriarty ? Quelles sont leurs parts de schizophrénie dans cette affaire ? Dans la forme, le style de dessin, la mise en page, la colorisation délavée, jusqu’aux partis-pris originaux du découpage, empruntent au maximum le style des premières BD, comme si le récit prenait place dans un journal du début de siècle. Les auteurs ont même poussé le concept jusqu’à coloriser le tout à l’aide de trames ultra-épaisses, au point souvent d’altérer la lisibilité du trait de dessin en dessous ! Si l’idée est bonne, sa réalisation pèche donc par son zèle. Cela n’empêche certes pas de s’immerger dans cette énigme bien consistante (124 planches !), qui ravira les fans du célèbre détective…

voir la fiche officielle ISBN 9782203022263