parution 21 septembre 2016  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Historique

La Loterie

Fin des années 40 américaines, 300 habitants d’un village organisent une loterie, dans un climat de tension maximale. Un effet de suspens monstrueux en marge d’une subtile peinture sociale, pour une finalité hyper décevante.


La Loterie, bd chez Casterman de Jackson, Hyman
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2016

L'histoire :

Dans les années 50 américaines, une voiture arrive dans une petite ville alors que la soirée est déjà bien entamée. Un homme en costume et chapeau en descend et rentre dans le magasin général. Il se prénomme Harry et salue le propriétaire des lieux, prénommé Joe. Ensemble, sans un mot, avec la mine grave et sérieuse, ils se livrent à un étrange ballet. Dans une remise, sur l’étagère du haut, se trouve une vieille et grosse urne, qu’ils descendent et installent sur la table. Puis ils plient une centaine de petits papiers blancs en deux, tous strictement identiques… à l’exception d’un seul, sur lequel Harry dessine un gros point noir à l’aide d’un crayon à papier. Tous les papiers sont ensuite placés dans l’urne, y compris celui avec un point noir, en préparation de la loterie qui aura lieu le lendemain, comme chaque année au 27 juin. Le lendemain, le village s’éveille au rythme des activités quotidiennes. L’un coupe du bois, l’autre balaie, la troisième prépare le repas… L’heure avance, le rendez-vous est fixé à 10h sur la place centrale. Les enfants sont toujours les premiers à s’y réunir. Bientôt, les 300 âmes du village s’y retrouvent, afin que débute le grand tirage au sort. Tessie Hutchinson est la dernière à arriver…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Cette épaisse Loterie est l’adaptation en BD par Miles Hyman de la nouvelle que sa propre grand-mère, Shirley Jackson, a écrite en 1948. A l’époque, cet écrit rédigé d’une traite en une matinée a suscité de nombreuses réactions (enthousiastes ou scandalisées) parmi les lecteurs du New Yorker Magazine, dans lequel il a été publié. Les critiques principales focalisaient alors sur l’éventualité que de telles pratiques puissent réellement exister dans l’Amérique rurale… Oui mais quelles pratiques ? Vous pensez bien qu’on ne va pas vous les révéler, étant donné que l’objet de la loterie est justement le point névralgique du suspens. Aussi est-il difficile de qualifier les raisons de notre déception lorsque les intentions gratuites de la loterie se révèlent, en fin d’album. Tout ça pour ça ? Et pourquoi donc est-ce ainsi ? Les détracteurs du film Blair Witch auront compris notre tiédeur. En adéquation avec la nouvelle, Hyman se complait donc à délayer lentement les évènements, pour un effet de tensions garanties. Cette manière de narrer dans le détail un huis-clos sur une paire d’heures, tout autant que le contexte de l’Amérique profonde, évoquent des thématiques chères à Stephen King. C’est normal : le célèbre romancier tenait Shirley Jackson pour une précurseur(e) de l’horreur et du fantastique. La narration lente et précise se met ainsi admirablement au service d’une finalité qui ne trouve pas de réelle justification. C’est dommage, car pour ce qui est de la mise en scène, Hyman livre un formidable travail de reconstitution. A travers cette galerie de personnages réalistes, lumineux, comme figés façon cartes postales anciennes, mais dans tous les cas habités par leur quotidien simple, la vie rurale est prégnante. Hyman dispose d’un talent pur pour la peinture sociale…

voir la fiche officielle ISBN 9782203097506