parution 23 août 2017  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Guerre

La Révolte des terres

Pour avoir fait grève sous l’occupation nazie, des mineurs de fond sont déportés en camp de concentration. Durant cette rétention, perdure une accusation fallacieuse à l’encontre de Ferdinand. Un traitement graphique intéressant, mais pas toujours fluide.


La Révolte des terres, bd chez Casterman de Koza, Mousse
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2017

L'histoire :

En avril 1941, le nord de la France est occupé par l’Allemagne nazie. Dans le petit village minier de Montigny-en-Gohelle, Ferdinand partage ses journées entre le labeur au fond de la mine et une passion dévorante pour le jeu d’échecs. Sa sœur Odette doit se marier le mois prochain avec Gilles, un autre mineur, mais un sacré connard, selon Ferdinand. Dans ce contexte, un mouvement social commence à poindre chez les mineurs, à la fois pour dénoncer des conditions de travail dégradées, mais aussi la politique d’occupation. Odette s’implique dans la distribution de tracts, le collage d’affiches et reproche à son frère de se sentir si peu concerné. Gilles ne se gêne d’ailleurs pas pour traiter son futur beau-frère de lâche. En mai, la grève est votée, et Ferdinand se mobilise enfin pour accompagner le mouvement. Pourtant, des affiches officielles déclarent ce mouvement social interdit. A partir de ce moment, les positions se crispent. Un gars du village, Antoine, renseigne officiellement les boches sur les actions de chacun. Odette est arrêtée en possession de tracts. Et puis lors d’une rafle, tous les meneurs sont arrêtés et déportés au camp de concentration de Sachsenhansen. Durant cet épisode, Antoine clame alentours que Ferdinand a dénoncé ses camarades. Le voilà officiellement étiqueté traître, pour de longs mois…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le scénariste Koza, qui signe aussi plus souvent sous son vrai nom de Maximilien le Roy, s’associe ici au dessinateur Marion Mousse, qui signe aussi sous son vrai nom de Félix Brune, pour un one-shot historique dans le contexte de l’occupation nazie en terres minières. Et la baseline de l’éditeur de préciser : « le premier acte collectif de résistance à l’Allemagne nazie ». A l’image de la couverture réversible, la narration alterne en permanence entre deux époques : celle du mouvement de grève en 1941 à Montigny-en-Gohelle, et celle de l’internement dans le camp de concentration de Sachsenhansen durant les mois qui suivent. Dans les deux cas, le lecteur est invité à s’identifier à un jeune homme honnête, Ferdinand, accusé à tort de lâcheté et de traîtrise. Le suspens jaillit des tensions entre les protagonistes, dans un climat de stress social et d’étaux morbide permanents. Il se trouve juste adouci par la naissance d’une belle amitié et un final moral. Les partis-pris visuel et narratif sont à la fois ce qui fait le sel de l’album et sa principale limite. En effet, d’une part, Mousse/Brune change (encore) de technique graphique, s’essayant à un dessin stylisé à grands renforts de lavis noir et gris. C’est artistiquement réussi et pourtant pas toujours lisible (on ne reconnait pas systématiquement les protagonistes, tant le trait est parfois épais et stylisé). De même, les nombreux allers-retours temporels, sans transition, entre les époques, perd parfois le lecteur sur la validation des étapes du récit. Une seconde lecture permettra à tous de bien s’y retrouver. Les gros amateurs de BD apprécieront l’originalité du traitement, sur un sujet de fond maintes fois exploité.

voir la fiche officielle ISBN 9782203096295