parution 04 octobre 2017  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Humour, Chronique sociale, Politique

Le chat T21

Chacun son chat

Le plus intellectuel, gris, gros et gras des félins est de retour avec ses aphorismes drôles, profonds, absurdes et couillons. Un recueil de strips inédits, et un excellent cru ! Si les chats savaient lire, ils liraient Le chat.


Le chat T21 : Chacun son chat (0), bd chez Casterman de Geluck
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2017

L'histoire :

Le chat s’adonne encore et toujours à l’art de l’aphorisme : en strips, en dessins d’humour, en planches de BD. Son maître, Philippe Geluck varie les plaisirs avec des détournements d’illustrations anciennes. Extraits :
« Après la mort, l’esprit quitte le corps. Sauf chez les cons ! Chez eux, ça s’est passé de leur vivant… »
« Si on y réfléchit cinq minutes, on se rend compte que tous les animaux sont nus. A part peut-être les huîtres, les moules et autres coquillages quand ils sont fermés. Et aussi les escargots quand ils sont dans leur maison. Mais bon, ça c’est comme nous : chez lui, chacun fait ce qu’il veut… ».
Chaque année, plusieurs espèces d’insectes disparaissent à jamais de la surface de la planète. Et manque de bol, ce ne sont jamais les moustiques et les guêpes ! »

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Il est très fort, ce Philippe Geluck. Il n’y a rien qui ressemble plus à un album du Chat, qu’un autre album du Chat… Et pourtant, 100% des strips et dessins d’humour recueillis dans ce tome 21 sont nouveaux, originaux et néanmoins pertinents, lumineux, profonds, absurdes, drôles et couillons. Et souvent tout ça à la fois. Si fait que lorsque sort un best-of (ce que n’est pas cet album) (vous suivez, tout de même, j’espère), on se doute que les gags mis de côtés serviront pour un autre best-of. Mais revenons à notre 21ème félin. Après quelques coffrets contenant des albums doubles aux formats « à l’italienne », Geluck repart sur un format classique (le standard 46CC). A l’intérieur, notre gros chat gris en costard aux contours graphiques minimalistes s’adonne classiquement à moult réflexions placides en strips de 3 cases, parfois en couleur, parfois en noir et blanc, parfois en dessin one-shot, parfois en planche entière de BD. Et pour détendre l’atmosphère entre deux fulgurances d’esprit, Geluck nous ravit toujours avec des détournements d’illustrations anciennes, convoquant un formidable don pour l’irrévérence dans les phylactères. Quelques dessins d’actu lui permettent encore d’écorner Trump, la crise des migrants, la guerre des sexes… Bref, à chaque tome du Chat, on retrouve la même sagacité humaniste et sociale, la même prise de recul philosophique et métaphysique, le même talent pour le jeu de mot et la pirouette sémantique. Le chat réfléchit toujours dans le bon sens (du poil).

voir la fiche officielle ISBN 9782203148581