parution 12 septembre 2018  éditeur Casterman  Public adulte  Thème Erotique, Chronique sociale

Le Chemisier

Séverine, étudiante fade, se découvre un sex-appeal prodigieux dès lors qu’elle enfile un chemisier qu’on lui a prêté. Une autre histoire de « super-pouvoir », magistralement mise en scène par un Vives au sommet de son art.


Le Chemisier, bd chez Casterman de Vivès
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2018

L'histoire :

Séverine, étudiante en lettres classiques à Paris, est en couple avec Thomas, intégrateur informatique, amateur de séries TV et de jeux de plateaux. Sa vie est simple, sans exubérances, rythmée par les révisions et les soirées apéro entre amis. Un soir, elle se rend seule chez les Marguet, des amis aisés de ses parents, pour y faire du baby-sitting. La petite Eva regarde un Walt Disney sur la tablette. Séverine sent que les relations sont quelque peu tendues dans le couple, mais les Marguet partent tout de même à leur soirée en lui abandonnant Eva. Séverine fait manger Eva, lui lit une histoire de la Belle et la bête puis la couche. C’est alors que Monsieur Marguet rentre, plus tôt que prévu, seul et énervé. Il s’est visiblement bien engueulé avec sa femme. Or c’est le moment que choisit Eva pour être malade : elle vomit tout son repas sur Séverine ! Mr Marguet la nettoie et lui donne un médicament, tandis qu’il prête une autre tenue à Séverine. Car son corsage est maculé de dégueulis. Il s’agit d’un joli chemisier en soie, appartenant à sa femme. Séverine est confuse, mais elle passe cette élégante tenue. Marguet la paye généreusement et lui indique la sortie. Séverine rentre chez elle. Dans les jours qui suivent, elle décide de porter de nouveau ce chemisier. Or à l’intérieur de ce corsage, il lui semble que les gens la regardent différemment. Elle exhale une sorte de sex-appeal subjuguant auprès de la gente masculine. A commencer par son maître de thèse…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

A l’origine, Séverine est un personnage du quotidien normal, standard, osons dire fade et quelconque. Elle fait partie des étudiantes sages, inhibées et transparentes qu’on croise tous les jours dans le métro sans ciller. Elle dit des banalités, reste dans le rang, soumise à un destin terne. Et puis arrive ce Chemisier, un bête morceau de soi, qui va tout changer. Ce vêtement ne lui appartient pas et elle doit l’enfiler… un peu comme Superman enfile sa cape lorsqu’il se mue en super-héros. Car dès lors, lorsqu’elle portera ce chemisier, elle sera une vraie héroïne, pourvue d’un incroyable sex-appeal. Elle attirera tous les regards à elle, elle embrassera un destin épique et romanesque, qui file à 100 à l’heure. Le superpouvoir de séduction et de trouble, que confère ce Chemisier sur la gente masculine, est une nouvelle occasion de découvrir l’incroyable talent de Bastien Vives pour nous faire ressentir les émotions à travers les postures et les non-dits. Son dessin en noir, blanc et niveaux de gris, réalisé à grands coups de pinceaux graphiques peut se permettre d’être minimaliste sur les détails : les expressions, les positions, les galbes sont toujours d’une expressivité maximale. Et rythmés par une mise en scène cinématographique, des cadrages pleins de mouvements, un savoir-faire qui n’a rien à envier aux réalisateurs ciné de la nouvelle vague. Cela aboutit à une immersion forte et puissante dans les troubles ressentis par les personnages. Le lecteur mâle tourne les pages avec avidité, fébrilement désireux de voir comment Séverine va passer à la casserole et prendre le plaisir que lui confère sa nouvelle condition. Une ou deux scènes un peu crues réservent évidemment l’ouvrage à un lectorat adulte (et, donc, plutôt masculin…).

voir la fiche officielle ISBN 9782203168770