parution 24 mai 2017  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Thriller

Le Club des prédateurs T2

The party

Jack et Elizabeth ont découvert le secret du Club des Prédateurs. Parviendront-ils à mettre fin aux agissements de ce cercle select et du Bogeyman ? Suite et fin d'un diptyque qui fait froid dans le dos.


Le Club des prédateurs T2 : The party (0), bd chez Casterman de Mangin, Dupré, Burgazzoli
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2017

L'histoire :

Choquée, Elizabeth Sheperd reste dans sa chambre après les scènes effroyables auxquelles elle a assisté subrepticement, en jetant un œil dans la Slaughter House. Dans ce lieu obscur, le Bogeyman a enfermé des enfants dans des cages, prêts à être éventrés et découpés pour servir de mets de choix. Le Docteur Edward Balfour vient examiner la jeune Elizabeth qui reste dans le mutisme le plus complet. Son père Charles ne comprend pas pourquoi elle est dans cet état-là. Il regrette qu’elle l’ait accompagné juste devant le Club des Prédateurs et qu’elle l’ait vu enfiler son masque à tête de félin. Mais est-ce pour cette seule raison, qu’elle reste mutique ? De son côté, Jack, le jeune ramoneur, est toujours obnubilé par le croque-mitaine et il veut le mettre hors d’état de nuire. Pour cela, il n’y a 36 000 solutions : Liz doit avertir sa mère sur ce qu’elle a vu à l’abattoir et sur les dîners spéciaux de son père. Après plusieurs jours de mutisme, Elizabeth sort avec sa mère. Elles partent à la Cathédrale où officie Archibald, pour saluer ce miracle. Profitant d’un moment de flottement, Jack tente de parler mais Elizabeth ne veut pas compromettre son père. Du moins, pas pour l’instant…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La dernière planche du tome 1 nous avait laissé un arrière-goût ragoutant avec une cloche dévoilant un met bien spécial, proposé aux convives du Club des Prédateurs. Valérie Mangin ne nous avait pas trop habitués, dans ses précédentes séries (Alix Senator), à basculer dans l’horreur pure. Cette récréation scénaristique permet à cette inconditionnelle de l’époque victorienne, de procéder à une revue des vedettes en la matière, de Swift à Dickens, en passant par le mythe de Jack l’Éventreur. Le récit de ce deuxième tome se focalise sur la relation entre Jack et Elizabeth, entre le garçon des rues (sorte d’Oliver Twist) et Elizabeth Sheperd, torturée entre l’envie de mettre fin aux agissements de son père. Mais après tout, ne faut-il pas tuer le père pour exister pleinement ? La narration se perd un peu et traîne en longueur. Mais une fois la machine lancée vers l’épilogue, on se laisse emporter dans l’effroi le plus total. Steven Dupré accompagne ses mots glaçants avec un graphisme mêlant réalisme et visages caricaturaux. Passées certaines proportions de personnages pas toujours bien exécutées, il faut souligner le formidable travail de l’artiste dans ses décors somptueux embellis par des couleurs sombres de Roberto Burgazzoli. L’atmosphère est si bien restituée qu’elle donne plus de profondeur à l’horreur. Une belle surprise à lire le soir avant de se coucher, histoire de faire de jolis cauchemars, et qui n’est pas rappeler les Comptines d’Halloween

voir la fiche officielle ISBN 9782203132382