parution 15 mars 2017  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Humour, Politique

Le Grand et le trop court

Sous le quinquennat Sarkozy, Chirac entame la rédaction de ses mémoires, au cours desquelles il revient sur leurs relations systématiquement houleuses. Une parodie politique « quasiment » authentique…


Le Grand et le trop court, bd chez Casterman de Barré, Krassinsky
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2017

L'histoire :

En septembre 2007, soit 6 mois après son élection, le nouveau président Nicolas Sarkozy rend (enfin !) visite à son prédécesseur, Jacques Chirac, qu’il n’a plus revu depuis la passation de pouvoir. Sarkozy découvre Chirac dans son appartement parisien de la rue de Lille, en train de siroter une bière, assis en charentaises sur un carton à peine déballé de statuettes antiques africaines. Avec son grand collier de la Légion d’Honneur autour du cou, Sarkozy frime et jubile… mais Chirac s’en cogne visiblement. Bernadette essaie d’arrondir les angles, mais soit l’Alzheimer de Chirac est sévère, soit il joue admirablement le pépère tranquille qui relativise tout, fait des jeux de mots pourris, et manque ostensiblement de considération pour Sarkozy. Le président repart vexé. Dans les jours qui suivent, Chirac rencontre son pote Jean-Louis Debré dans un bar. Celui-ci le convainc de rédiger ses mémoires, ne serait-ce que pour faire chier Sarko. Sa fille Claude s’y met aussi : c’est son devoir vis-à-vis des français. Chirac accepte et en fait l’annonce officielle devant toute la famille. Bernadette n’est pas trop emballée par cette idée, car elle suspecte que ce sera pour régler ses comptes. Or il s’agit de ménager Nicolas : il est le président et il peut encore rendre quelques services… Chirac promet alors qu’il ne dira de mal de personne.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Jean-Luc Barré, écrivain spécialiste du gaullisme, a également participé à la rédaction des Mémoires de Jacques Chirac (deux tomes : 2009 & 2011). C’est donc en fin connaisseur de la Chiraquie que le biographe imagine ici une « fiction réaliste », mais surtout humoristique, parodiant l’ancien président en train de s’affranchir de la réalisation desdites mémoires durant le mandat de son successeur, Nicolas Sarkozy. Etant donné la période, il focalise notamment sur ses relations horripilantes avec Sarko, tandis que Bernadette tente de jouer les arbitres. Car bien qu’appartenant à la même famille politique, il ne fait de mystère pour quiconque que les deux hommes se détestaient cordialement. A l’instar des Guignols de l’info, le parti-pris penche ici clairement en faveur de Chirac. Ce dernier est dépeint comme un type simple et sympatoche, revenu de tout, qui a tendance à jouer le gâteux pour se permettre des remarques vexatoires (« Je veux dire que je voterai Hollande !). A contrario, le « trop court » Sarkozy embrasse le rôle du roquet prétentieux et ambitieux, systématiquement piqué aux nerfs par « le grand ». Si elle reste légère et qu’elle n’apprendra pas grand-chose aux lecteurs qui suivent la vie politique française, la parodie est réussie sur ses deux fondamentaux primordiaux. Primo, les caractères de tous les protagonistes paraissent justes et habilement mis en scène, bien qu’évidemment exagérés. Deuxio, le dessinateur Jean-Paul Krassinsky se révèle véritablement dans le registre de la caricature politique. Mention spéciale à Bernadette Chirac, très crédible dans son rôle de marâtre austère, calculatrice et castratrice, hors clan.

voir la fiche officielle ISBN 9782203124264