parution 09 janvier 2013  éditeur Casterman  collection Ligne rouge
 Public ado / adulte  Thème Thriller, Policier

Le tueur T11

La suite dans les idées

Après une phase plus tranquille en cadre dirigeant d'entreprise pétrolière, le Tueur revient à son cœur de métier. Mais au retour d'une mission en plein désert africain, le doute s'installe...


Le tueur T11 : La suite dans les idées (0), bd chez Casterman de Matz, Jacamon
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2013

L'histoire :

Le Tueur vit depuis quelque temps une expérience nouvelle en étant co-actionnaire et cadre dirigeant d'une société d'exploitation pétrolière. Ses relations de longue date avec le pouvoir cubain, d'une part, et surtout Mariano le narco trafiquant, ont abouti à un assemblage atypique autour d'une entreprise en bonne et due forme. Les affaires vont bien, l'argent du pétrole coule à flots et Mariano a réussi, en moins de quatre ans, à atteindre un poste à responsabilités politiques. Il a obtenu pour le Tueur un passeport diplomatique qui lui permet d'utiliser sa fortune de manière plus ouverte que par le passé, tout en conservant son petit coin de terre secret où il retrouve régulièrement sa femme et son fils. C'est désormais essentiellement Mariano qui lui confie ses missions, le plus souvent pour éliminer des adversaires résolus à l'exploitation autonome du pétrole cubain par une société non liée aux Etats-Unis. Mais au cours de l'une d'elles, le Tueur va vivre une expérience nouvelle en passant à deux doigts de la catastrophe. Un sentiment de vulnérabilité va, de manière imprévue, s'installer dans son esprit, et l'amener à se poser des questions inédites sur ceux en qui il avait jusqu'ici confiance...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

On s'éloigne tout doucement du cycle qui avait conduit notre anti-héros à devenir cadre actionnaire d'une société d'exploitation pétrolière, pour revenir à des activités qui correspondent mieux à l'image qu'on a de lui. Ce nouvel album démarre sur un énième meurtre exécuté sur commande et sans faux pas par notre tueur à gages familier, dont les pensées cyniques et désabusées sur le monde contemporain emportent tous les scrupules. Puisque le monde est à ce point corrompu, puisque les hommes sont à ce point égoïstes, quel mal y a-t-il à en éliminer certains plus tôt que prévu ? Depuis qu'il a décidé de replonger dans cette série en la relançant au tome 7, le scénariste Matz semble ne plus avoir d'états d'âme. Puisque cette voix off qui remplit les albums du Tueur de propos désabusés sur le monde actuel rencontre le succès public, il se laisse aller de plus en plus ouvertement. La séquence autour de la société pétrolière cubaine a été l'occasion d'un discours qu'on devine personnel sur l'affrontement idéologique démesuré entre les Etats-Unis et Cuba. Cet album nous éclaire sur l'état de déliquescence qui règne en Guinée Bissau et sur le double-jeu des institutions internationales. Rien de tout cela ne dessert l'évolution de la série, ni l'approfondissement de la personnalité de son personnage central. Luc Jacamon, de son côté, reste incroyablement original dans son traitement visuel des pérégrinations de son Tueur. Il nous envoie en ouverture d'album une gifle graphique dont il a le secret, un peu comme Hermann qui, album après album de Jeremiah, démontre qu'il est inimitable et incontournable. Le parallèle entre les deux séries, sans morale et désabusées, cyniques et visuellement parfaites, apparaît d'ailleurs peu à peu comme une évidence. Ajoutons à cela une dimension de doute qui vient s'installer dans les esprits au cœur de cet album... Ainsi tous les ingrédients sont réunis pour que l'intérêt du lecteur s'inscrive dans la durée, voire même remonte d'un cran.

voir la fiche officielle ISBN 9782203052963