parution 21 août 2013  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Policier

Lefranc T24

L'enfant Staline

Dans l’URSS ultra-répressive des années 50, Lefranc tente de kidnapper un enfant qui serait le clone de Staline ! Une intrigue d’espionnage plutôt rondement menée, mais sans Axel Borg.


 Lefranc T24 : L'enfant Staline (0), bd chez Casterman de Robberecht, Régric, Wesel
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2013

L'histoire :

En février 1953, des écrivains occidentaux visitent Moscou, accompagnés par une guide qui leur vante les immenses mérites de l’organisation soviétique. Le journaliste Lefranc a pris part à cette délégation et garde ses distances avec la lourde propagande qui leur est assénée. Lors de la visite de l’université, sa perspicacité lui permet de comprendre que Byrne, un des anglais du groupe, est en réalité un espion, et qu’une scientifique russe vient de lui remettre des documents top-secrets. Malgré son souhait de neutralité, Lefranc intervient pour sauver la mise de Byrne, au moment où des hommes du MGB sont lâchés à sa poursuite. En cachette, l’anglais remet au journaliste un dossier rouge appelé « Petit frère »… puis il se sauve. Il sera rapidement arrêté et torturé à mort, sans que les autres membres de la délégation se doutent de ce drame. Une fois seul dans sa chambre d’hôtel, Lefranc compulse les documents. Il y découvre le dossier médical d’un enfant qui ressemble incroyablement à Joseph Staline, jeune. Quelques heures plus tard, la généticienne russe le retrouve sur son balcon (pour mystifier les micros cachés dans la chambre). Elle lui explique que cet enfant est un clone de Staline, créé à la demande du tyran afin qu’il lui succède. L’idée est que le régime poursuive longtemps sa politique de terreur nécessaire au rayonnement de l’URSS. Dans ce sens, cet enfant reçoit depuis des années une éducation et un endoctrinement stricts dans un laboratoire secret…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Déjà en charge du scénario sur le tome précédent, Thierry Robberecht récidive pour le 24ème opus de cette série mythique créée par Jacques Martin. Robberecht reprend le contexte des années 50 qui sied le mieux aux aventures du célèbre journaliste et offre quelques vacances à Axel Borg, qui brille ici par son absence. Il faut dire qu’en matière de « grand méchant », Staline est déjà champion toutes catégories (40 millions de morts au compteur) ! Car c’est bien le dictateur soviétique qui distribue cette fois la problématique de l’intrigue, en s’auto-clonant afin que son régime tyrannique devienne immortel. Apprenant ce projet démentiel et après s’être frotté aux méthodes effroyables du MGB (ancêtre du KGB), notre héros Lefranc ne peut conserver sa neutralité. Il prend donc part au kidnapping de l’enfant Staline, se transformant pour l’occasion en agent secret. Le registre appartient donc au thriller d’espionnage scientifique et suit un fil rocambolesque et un poil grandiloquent – est-ce plausible que les soviétiques aient réussi à cloner un être humain dans les années 50 – comme le réclament néanmoins les fondamentaux de la série. Plutôt bien menée, malgré quelques facilités, l’intrigue s’entrecoupe d’action et d’une dose acceptable de palabres, ce qui en fait une aventure plutôt agréable. Le dessinateur Regric, déjà aux crayons sur les tomes 20 et 23, imite et prolonge plutôt pas mal la griffe Jacques-martinienne. Malgré l’austérité du décorum soviétique hivernal, le dessinateur parvient à varier les décors et les contextes, et peut notamment compter sur un labo scientifique haut-perché et pertinemment mégalo…

voir la fiche officielle ISBN 9782203045514