parution 01 novembre 2006  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Policier

Lefranc T17

Le maître de l'atome

Lefranc dénoue une nouvelle affaire d'ogives nucléaires (évidemment) pilotée par Axel Borg. La suite inachevée de La grande menace, adaptée et publiée 50 ans après son écriture ! Un retour aux sources profitable...


 Lefranc T17 : Le maître de l'atome (0), bd chez Casterman de Jacquemart, Martin, Taymans, Drèze, Wesel
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2006

L'histoire :

Le journaliste Guy Lefranc est à Genève, pour couvrir une grande conférence internationale sur le maintien de la paix et la non-prolifération nucléaire. Une visite impromptue d’un pseudo avocat lui annonce alors la mort du professeur Rovic, savant atomiste réputé. Avant de disparaître, la savant aurait tenté de joindre Lefranc et lui aurait surtout envoyé un pli recommandé. Le journaliste promet de rester vigilant sur le sujet. Dès le lendemain, il reçoit en effet le courrier de Rovic, dans lequel se trouve la photo d’une ogive nucléaire, avec une date et un lieu de rendez-vous. L’ogive est du même type que celles que projetait d’envoyer le sinistre Axel Borg sur Paris (cf La grande Menace), 3 années auparavant… De quoi intriguer Lefranc au plus haut point ! Peu après avoir averti l’avocat, comme il l’avait promis, de la réception du courrier, il est agressé nuitamment par deux hommes, qui eux-mêmes subissent une altercation. Dans le tumulte, la photo lui est dérobée. Il cherche alors à en savoir plus sur les recherches de Rovic au moment de sa mort, en se rendant dans son bureau…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Mesdames et messieurs les fans de la première heure, attention : ce nouvel opus de Lefranc est un mini-évènement au sein de la série ! Le maître de l’atome est en fait la « suite » du tout premier épisode, La grande menace : même époque et même type d’intrigue. Un épisode 1bis, en quelques sortes, qui s’inscrit donc chronologiquement avant L’ouragan de feu. Si le scénario de l’aventure fut bel et bien écrit dans les années 50 par Jacques Martin, le projet avait alors été abandonné, car jugé trop similaire à l’intrigue de L’affaire Tournesol, album mythique sur lequel travaillait l’auteur à ce moment, au sein des studios Hergé. Retrouvé sous forme inachevé dans un vieux carton à dessin, voilà donc l’album aujourd’hui publié, après que le comité de lecture qui régit désormais les choix éditoriaux des séries de Jacques Martin ait trouvé le casting idéal pour le peaufiner. Concrètement, l’adaptation du scénario a été confiée à Michel Jacquemart, un (presque) inconnu, auteur d’une série d’entretiens avec Sieur Martin. Hormis quelques voix off et dialogues un peu bavards, ce dernier se tire fort bien de la contrefaçon. Le dessin a quand a lui été confié à André Taymans (qui officie d’ordinaire sur Caroline Baldwin et dont le style graphique n’est pas très éloigné), à Erwin Drèze (pour les voitures et les décors) et à Bruno Wesel (pour les couleurs, impeccables). Le duo de dessinateurs livre un dessin en ligne claire, extrêmement proche de celui du maître, bien que le style de Taymans ressorte par moment sur certains personnages. Au terme de la lecture, le résultat global est néanmoins mitigé. D’une part, Le maître de l’atome renoue avec la grande époque des Lefranc, s’avérant infiniment meilleur que les derniers épisodes contemporains (ce n’était pas très difficile…). En revanche, ce retour aux sources s’accompagne évidemment des symptômes emblématiques à toute œuvre de Jacques Martin, à savoir une rigidité dans les mouvements et une certaine pesanteur narrative. Certes, c’est l’exercice qui était ici demandé, mais cela reste à des lieux de l’efficacité, par exemple, d’un Jean Van Hamme dans le même registre. De plus, le cadre des années 50 sonne comme un aveu d’impuissance quant à l’évolution du personnage à une période contemporaine. Seul le futur t.18 pourra nous rassurer quant à l’orientation précise de la série…

voir la fiche officielle ISBN 9782203314184