parution 15 avril 2015  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

Ligne B

Laurent déteste de plus en plus sa vie : une femme distante, un boulot difficile, la peur de se faire racketter… Une fable moderne, puissante et dérangeante sur la place des « banlieues » dans notre société.


Ligne B, bd chez Casterman de Revenu
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2015

L'histoire :

En banlieue parisienne, la situation est tendue. Après la mort de deux adolescents qui tentaient d'échapper à la police, les CRS doivent s'employer devant la violente réaction des jeunes. Un CRS a même pris une balle réelle ! C’est en regardant les informations que Laurent comprend la gravité de la situation. Sa fille Maelle s'inquiète aussi en voyant la télévision. Mais le quotidien reprend ses droits : la femme de Laurent lui rappelle qu'il doit passer son code, même s'il n'en a pas envie. Il s'est engagé et doit aller aux leçons. En sortant, il croise son voisin, inquiet lui aussi de l'actualité. Il accuse les arabes de mettre le pays sens-dessus-dessous. Même s’il n’en a pas envie, Laurent doit se rendre à son travail. Son boulot – commercial dans la téléphonie mobile – est ennuyeux au possible et son patron lui met une pression constante. En rentrant à la maison en fin de journée, il se fait agresser dans le bus et se fait piquer son portable...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Julien Revenu, spécialisé dans les dessins de presse, signe ici son premier album BD sur un thème fort et chaud : les banlieues et l’insécurité. Il part d’un contexte similaire aux émeutes violentes qui ont secoué la France en 2005. L’auteur aborde alors les thèmes et les faits marquants qui ont composé l’actualité à l’époque (encore très vraies aujourd’hui) : le décès d’adolescents à Clichy-sous-Bois, les déclarations choc de Nicolas Sarkozy, la puissance militaire face aux jeunes de banlieue. Cependant, qu’on ne s’y trompe pas : il ne s’agit pas d’un documentaire, mais plutôt d’une fiction qui s’appuie habilement sur des faits réels. En effet, le personnage principal, Laurent, est un homme de classe moyenne, avec ses doutes et son obligation de faire face à ses difficultés du quotidien. La vision du monde d’aujourd’hui est incroyablement juste et les descriptions de la vie sans relief de Laurent extrêmement réalistes. Beaucoup se reconnaîtront dans ses activités quotidiennes : la vie ordinaire d’un homme de banlieue parisienne, le bus, le RER, le boulot, les amis, la famille, la télévision… Le récit bascule quand Laurent est agressé par une bande de jeunes. La violence est le sujet omniprésent de ce one shot : violence des émeutes, violence d’une jeunesse désœuvrée, violence de la police. Sans ambages, Revenu dresse un tableau sombre de notre société et il critique tous azimuts. Ainsi, la violence peut aussi être cachée et sourde : le patron impitoyable, les informations inquiétantes à la télévision, l’amour et son lot de souffrances. On assiste à une plongée en enfer avec un personnage en plein burn-out. Englué dans le monde contemporain et pris par la violence des banlieues, Laurent se change en personnage agressif qui répond à la violence par la violence. A l’image du triste héros joué par Robert de Niro dans Taxi Driver, Laurent se tond la tête et se met de plus en plus en marge d’une vie qu’il rejette et qu’il déteste. Rarement une BD aura su aussi bien montrer le mal être et la pression sociale du quotidien. Le dessin noir et blanc, aux teintes bleutées, participe aussi à ce cauchemar qui tourne au tragique. On pense également à Rêves de banlieue d’Otomo (la couverture rappelle d’ailleurs celle du manga) dans cette fuite en avant violente. Malheureusement, le final est exagéré et peu crédible. L’essentiel n’est pourtant pas là : cette parabole sur le monde d’aujourd’hui et sa violence est une claque qui nous remet profondément en question.

voir la fiche officielle ISBN 9782203094345