parution 28 novembre 2018  éditeur Casterman  Public adulte  Thème Guerre, Historique

Moi René Tardi, prisonnier de guerre au StalagIIB T3

Après la guerre

La guerre est finie et René Tardi, père de Jacques, va pouvoir reprendre une vie normale avec sa famille. Un dernier tome qui transforme la série et qui aurait pu s'intituler "Moi Jacques Tardi" où il raconte son enfance de façon peu convaincante.


 Moi René Tardi, prisonnier de guerre au StalagIIB T3 : Après la guerre (0), bd chez Casterman de Tardi, Ruault
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2018

L'histoire :

René Tardi raconte à son fils comment se sont passées les années qui ont suivi son emprisonnement dans le Stalag IIB. Nous sommes en mai 1945 et il va enfin pouvoir rentrer en France. Néanmoins, il fait toujours le même rêve depuis le début de la guerre : celui où il a écrasé des soldats allemands avec son char, peu de temps avant son arrestation. Le périple de retour n'est pas si simple et même les nuits sont difficiles : il n'arrive pas à dormir sur un matelas tellement il s'est habitué à dormir à-même le sol. Finalement, il rentre enfin à Saint-Marcel-lès-Valence, petit village tranquille près des Alpes. Il a la chance de retrouver sa femme Zette qui l'a attendu pendant de longues années. Tous les anciens soldats n'ont pas eu cette chance. Certaines femmes connaissent d'ailleurs un sort terrible : elles sont tondues, marquées et doivent défiler devant une foule hostile. Il y a de nouvelles dénonciations, des vengeances ou des exécutions sommaires. La libération n'est pas qu'une partie de plaisir. Près de deux millions de déportés ou de prisonniers de guerre vont enfin pouvoir rentrer chez eux. Cependant, certains prisonniers de guerre qui croupissent en Russie ne pourront sortir que dix ans après la fin de la guerre ! Désormais, c'est l'heure des bilans et de la reconstruction...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

On pensait que la dernière série de Jacques Tardi sur l'histoire de son père enfermé au Stalag IIB s'arrêtait au tome 2 avec la fin de la seconde guerre mondiale. Pourtant, la série s'achève bien sur ce tome 3 qui raconte l'après libération. Si c'est une suite directe des deux tomes précédents, le ton et le style narratifs sont différents. Cette fois, Jacques est un enfant à l'époque de l'après-guerre et il se met donc en scène au sein d'une sorte d'autobiographie. Pourtant, ce dernier opus n'a pas de fil conducteur et il est plutôt déstabilisant à la lecture. Tardi raconte tout et n'importe quoi en se concentrant aussi bien sur la grande Histoire que sur des événements infimes du quotidien de l'époque. On passe sans arrêt du coq à l'âne, sans finalement ni émotions ni profondeur sur les événements décrits. Même les détails historiques perdent de leur intérêt : l'écriture se change presque en chronique sans phrase construite, qui étale les évènements de la journée. Parfois, on retrouve la critique dure et féroce de la guerre de Tardi avec certains "détails" horribles qu'on a délibérément oubliés. Mais l'ensemble est raconté sans passion ni émotion, tout juste avec quelques réflexions par-ci par-là sur ce que pense Tardi de tel épisode ou tel évènement. La deuxième partie, qui traite plus de sa propre vie et de son enfance à mi-chemin entre l'Allemagne et la France est également déstabilisante puisque c'est une succession ininterrompue de sujets insolites et précis du quotidien, comme la dernière locomotive de l'époque, le système éducatif allemand, la mode vestimentaire, les premiers pains de glace du réfrigérateur, l'alimentation dans les fermes... On assiste à un défilé incalculable de personnages : du voisin aux écoliers, des amis aux membres de la famille proche... tout le monde y passe sous forme de petites anecdotes qui durent peu de temps. Les fans de Jacques Tardi seront peut-être curieux de connaître certains aspects de son enfance et ses goûts pour le cinema et la BD, mais pour les autres, il n'y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. On appréciera malgré tout toujours son dessin noir et blanc identifiable entre mille. Son travail en trois cases horizontales laisse place à beaucoup de décors et de détails. Les cases sont détaillées et pleines de charme sur la France d'une autre époque. Bref, ce Tardi atypique ne plaira pas à tout le monde.

voir la fiche officielle ISBN 9782203097247