parution 01 mars 2017  éditeur Casterman  Public enfant / ado  Thème Humour

Momo T1

Momo, 5 ans, est éduquée par sa grand-mère dans un village portuaire. Elle croque la vie, entre petites bêtises et modèles d’avenir, les sentiments à fleur de peau. Présentations avec une fillette incroyablement attachante.


 Momo T1, bd chez Casterman de Garnier, Hotin
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star
  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star
  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star
©Casterman édition 2017

L'histoire :

Etant donné que le papa de Momo est marin sur des bateaux aux longs cours, la fillette de 5 ans vit tout le temps avec sa Mamy, dans un petit village de la côte Normande. De temps en temps, elle va sur la jetée pour voir passer à l’horizon le bateau de son papa, la larme à l’œil… Mais aujourd’hui, Mamy lui demande d’aller acheter du poisson (beurk, c’est pas bon), toute seule comme une grande. Courageuse et volontaire, Momo s’affranchit de cette mission, bien qu’elle n’aime pas le poissonnier qui la traite de voleuse. Le gros bourru et barbu a un humour particulier… Cela dit, il lui fait tout de même moins peur que le vagabond qui vit sur le banc public, tapi sous des tonnes de frusques. A la maison, entre jeux et comptines, elle aide aussi sa Mamy à cueillir les petits pois du potager. Et elle chasse le chat ! C’est notamment en essayant de capturer ledit félin qu’elle passe par un trou du grillage et s’éloigne de la propriété. Elle aperçoit alors trois gamins plus vieux qu’elle, qui jouent dans une clairière. Ils s’apprêtent à faire exploser un gros pétard judicieusement placé au milieu d’une bouse de vache séchée. Elle débarque dans leur groupe en leur faisant la morale, ce qui ne les ravit guère…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

En couverture, la bouille trognonne et les couleurs douces et baignées de soleil donnent le ton : Momo se présente comme une bande dessinée jeunesse terriblement attachante. Nous allons suivre ici les « aventures » de proximité d’une petite fille de 5 ans – dont nous ne connaissons que le surnom – uniquement éduquée par sa grand-mère. Et une vieille grand-mère, façon grand-mère rurale d’autrefois, avec sa canne, son chignon, ses lunettes rondes, sa robe droite noire et son jardin potager. Evidemment, un tel foyer « monoparental » décalé, cela suscite des rumeurs au village… Mais plongé dans l’intimité de cette éducation bienveillante, le lecteur se prend la dimension affective de plein fouet. Le dessin de Rony Hotin joue pour beaucoup dans le véhicule des émotions. Sa griffe aboutie et informatisée se distingue par des teintes de couleurs douces en aplats, légèrement contournées par un trait noir fin et irrégulier. Il se mâtine d’influence mangas, mais pas que (n’y aurait-il pas une touche de Bastien Vives dans le personnage de Françoise ?). Le personnage de Momo est l’incarnation de l’innocence et de l’ingénuité, les sentiments à fleur de peau. Elle s’insurge contre les bêtises des garnements, prend au premier degré l’humour vache du poissonnier, et s’attache à une jeune fille fumeuse de clopes qu’elle considère comme un modèle d’avenir pour elle. Aussi lorsque le scénariste Jonathan Garnier nous inflige le cliffhanger imprévisible, le lecteur reste-t-il bouche-bée d’effarement… pressé de retrouver l’attachante gamine dans le second volet d’un (premier ?) cycle de deux tomes.

voir la fiche officielle ISBN 9782203095373