parution 23 janvier 2019  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

Un Peu de tarte aux épinards T1

Bons baisers de Machy

Mère-célibataire de 8 enfants, Machy confectionne des tartes aux épinards avec un ingrédient mystère en plus, qui assure leur succès et lui vaut quelques ennuis. Un polar-vaudeville-rural fun.


Un Peu de tarte aux épinards T1 : Bons baisers de Machy (0), bd chez Casterman de Pelaez, Casado
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2019

L'histoire :

Avec les 4 M à son nom, Marie-Madeleine Madac-Miremont se fait appeler Machy. Elle élève seule ses 8 enfants, et tout le monde vit dans une ancienne maison de garde-barrière, à côté d’une voie ferrée dans un coin de campagne tranquille de l’Aude. Entre l’entretien de la maison et les repas, elle fait quelques petits boulots qui permettent tout juste à la petite famille se survivre. Et entre deux, elle cultive un petit champ d’épinard, une plante pratique qui pousse toute l’année et permet de faire des tartes qu’elle vend sur le marché au prix de 2€ la part, 12€ la tarte. Cependant, les mauvais souvenirs d’enfance des villageois n’assurent pas un grand succès aux ventes. Un jour, elle reçoit chez elle une livraison étrange – car elle n’a jamais rien commandé. Un camion de chez DHL lui dépose un gros colis en provenance de Somalie. A l’intérieur, il y a des plantes inconnues. Machy ne comprend vraiment pas pourquoi elle a reçu ça, mais elle a autre chose à faire que d’enquêter. Or… dès qu’elle se retrouve seule, elle mastique un peu de ces plantes et se retrouve soudain euphorique ! Sans le dire, elle met un peu de ces plantes dans les nouvelles tartes qu’elle proposera à la vente le lendemain. Or c’est le jour qu’a choisi le candidat aux législatives Matemale pour faire campagne sur le marché. Il passe évidemment par le stand de Machy, achète une part de tarte pour soigner son image, et croque dedans...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Vous aimez les épinards ? Cette plante pratique et facile à cultiver a laissé bien des traumatismes chez les enfants qui n’en raffolent pas. Ce n’est pas le cas des 8 rejetons de Machy, l’héroïne mère-célibataire de ce « polar rural » qui peut se lire en one-shot… mais est numéroté 1, comme le pilote d’une série au plus long cours. Ils aident en effet leur mère à confectionner des tartes et viennent à sa rescousse lorsqu’elle se retrouve emberlificotée dans un trafic de drogue qui la dépasse totalement. Car si elle est courageuse et pleine de bon sens, Machy n’a pas inventé l’eau chaude à couper le beurre. Et lorsqu’elle reçoit par erreur une livraison de khat, elle ignore complètement qu’il s’agit d’une drogue africaine puissante et coûteuse, et elle en glisse dans ses tartes. Par son contexte rural et le dessin semi-réaliste expressif de Javier Sanchez Casado, cette histoire semble initialement se mettre dans la veine des Vieux fourneaux. Pourtant le scénariste Philippe Pelaez évolue plus dans le registre de la farce rocambolesque que dans celui de la causticité sociale. Les dialogues et les pensées en voix off jonglent avec les expressions recomposées (on n’fait pas d’omelettes sans battre les œufs tant qu’ils sont chauds). Et la suite des évènements dérive fatalement vers un final délirant, avec bastons, course-poursuite et distribution de tartes (dans tous les sens du terme). Une manière délassante de bien commencer l’année 2019.

voir la fiche officielle ISBN 9782203155718