parution 14 mars 2019  éditeur Daniel Maghen  Public ado / adulte  Thème Science - fiction

On Mars T2

Les solitaires

Jasmine a rejoint une communauté religieuse au sein d’une colonie pénitentiaire martienne. Mais diverses rebellions s’accentuent gravement ! Suite d’une aventure de SF qui aborde moult thèmes de SF : bagne, terraformation, communautarisme…


 On Mars T2 : Les solitaires (0), bd chez Daniel Maghen de Runberg, Grun
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Daniel Maghen édition 2019

L'histoire :

En 2132, à cause d’une bavure mortelle sur la fille d’un ministre, Jasmine Stanford, ex-flic sur Terre, a été envoyée sur la colonie pénitentiaire de la planète Mars. Là-bas, en compagnie de centaines d’autres bagnards, dans des conditions d’hygiène et de vie lamentables, elle doit œuvrer comme une forcenée à la terraformation de la planète rouge. Cela passe par des travaux de terrassement pour construire des canaux, des plantations d’arbres, la construction de cités sous dôme… En raison du désespoir et de l’épuisement, les suicides y sont nombreux, les gangs, clans et factions antagonistes aussi. Jasmine n’a guère eu beaucoup de choix : elle a été obligée de se « convertir » à une nouvelle religion locale, l’Eglise syncrétique. Cela lui confère la protection de ses membres et une affectation moins harassante. Mais les tensions n’ont jamais été aussi vives sur la planète rouge, car « les solitaires » multiplient les attentats. Ces évadés se sont regroupés dans des grottes distantes et inaccessibles aux drones de la sécurité. Ils revendiquent l’amnistie générale pour tous les bagnards. Or, au même moment, sur Terre, la présidente chinoise de l’ONU fait elle aussi un discours enflammé en faveur de l’abolition de la déportation des criminels vers Mars. Si l’avenir de l’humanité se trouve sur Mars, il ne peut pas s’édifier sur les bases d’une société aussi injuste…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Terraformer la planète Mars est un vieux fantasme humain, qui s’avère une alternative (encore plus illusoire) à notre Terre saturée par la pollution et la surpopulation. Néanmoins, le 9ème art permet d’assouvir outrageusement tous les fantasmes. Dont acte. Aux éditions Daniel Maghen, le prolifique scénariste Sylvain Runberg poursuit ainsi l’aventure carcérale martienne entamée au tome 1, pour le plus grand bonheur du dessinateur Grun qui apprécie tant la science-fiction. Evidemment, qui dit Runberg, dit sujets de société et/ou de civilisation. Pour structure sociale de départ, Runberg s’appuie donc sur le principe abominable du bagne. C’était jadis à Cayenne, pourquoi ne serait-ce donc pas sur Mars en l’an 2132, étant donné les démentiels besoins de terraformation ? Une héroïne iniquement condamnée (mais pas innocente) sert donc de vecteur narratif sur plusieurs fronts. Car s’il est effectivement question de servitude, il est aussi question de manipulation religieuse et politique : quand des internés sont au désespoir, le communautarisme parait l’unique recours. Sans conviction, mais par pur pragmatisme, Jasmine se retrouve donc « obligée » d’intégrer une secte et d’œuvrer à un projet rebelle qui semble pertinent… Mais le lecteur découvrira que celui-ci n’est peut-être pas la seule « juste » cause. Comment définir la différence entre résistance légitime et terrorisme ? A mi-parcours de la trilogie en devenir, les repères sont brouillés, il n’y a plus ni chapelle, ni patrie. Sur cette partition, Grun s’éclate ostensiblement à dessiner les panoramas féeriques de cités, de grottes, les environnements technologiques et minéraux, les animations et mouvements de troupes, dans trois ambiances colorimétriques dominantes : ocres-rouges (jour), bleues (nuit) ou vertes glauques (la cellule ou les forêts). Comme un écho à la célèbre trilogie de Kim Stanley Robinson, Mars la rouge, Mars la verte, Mars la bleue

voir la fiche officielle ISBN 9782356740663