parution 25 janvier 2013  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Historique

Asgard T2

Le serpent-monde

Après une première rencontre tragique avec le « Krökken », Asgard se hâte pour éviter de se faire happer par l’hiver polaire. Est-ce là son seul ennemi ? Suite et fin d’une aventure viking haut de gamme aux personnages incroyablement attachants.


 Asgard T2 : Le serpent-monde (0), bd chez Dargaud de Dorison, Meyer, Delabie
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2013

L'histoire :

Asgard dit « Pied-de-Fer » est un skraëling, c’est-à-dire un homme que les Dieux ont marqué d’une difformité. A la fois pour le punir et pour que ses semblables sachent qu’un jour ou l’autre il commettra un crime ou une faute. Asgard est nait avec une jambe en moins. Pour cela, son père aurait dû le tuer à la naissance. Pourtant, Asgard a vécu. Il est même devenu un vaillant guerrier de la Hilde (la garde rapprochée du Roi). Aujourd’hui, il est l’un des plus fameux chasseurs de monstres – un Krökkentödter – que le Northland ait jamais compté. Et justement, un monstre marin fait des ravages dans le pays depuis plusieurs lunes déjà. Accompagné de 4 compagnons d’infortune, Asgard s’est mis en chasse de cette bête infâme toute droit sortie du ventre des enfers. Un premier affrontement a vu périr deux d’entre eux. Et aussi réduire en bois de chauffage leur embarcation. Mais « Pied-de-Fer » a pu le harponner. Aussi, même si le cadavre du monstre est introuvable, notre chasseur est-il persuadé de lui avoir réglé son compte. Pour autant, l’aventure ne fait que commencer. Nos amis n’ont en effet plus de moyen rapide de locomotion pour rentrer chez eux et le « Fröst » (une brutale chute des températures pouvant friser les -45 ° C à l’arrivée de l’hiver polaire) n’est qu’à un ou deux jours. Leur seule chance de survie est donc de gagner au plus vite le Nord, vers un comptoir d’esclaves dans le Swetterland. Le périple est audacieux, constellé de piège dans la rocaille ou de cours d’eau presque gelés à traverser nu. Une occasion, en tout cas, pour resserrer des liens tendrement au coin du feu. Avant d’affronter une terrible surprise…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Chasse, survie en milieu hostile, entrelacs et choix des destinées scellent la fin de ce diptyque viking à la fois captivant et parfaitement mis en valeur par la maestria du dessin. Du coté du scénario, c’est bien évidemment la confrontation avec l’énorme « krökken » qui cimente la partie à renforts de rebondissements, de métaphore mythologique et de dramaturgie. Mais au-delà de l’histoire stricto sensu – qui ne le cachons guère, n’est autre qu’une aventure à la Moby Dick – c’est surtout la force charismatique des personnages qui agit tel un puissant harpon. Fêlures, psychologies aux reliefs acérés, passé tumultueux, humanité bouillonnant sous l’épaisse carapace, construisent impeccablement l’attache à ce colosse unijambiste et taiseux. D’autant que le jeu relationnel – en forme de rapport filial – qui s’opère avec la jeune Sieglind, est intelligemment mené pour de multiples démonstrations. En particulier, celle de l’impact d’un handicap sur une destinée, celle de l’étrange fusion des rapports de protection (qui devient finalement le mentor de l’autre ?) ou encore l’opposition entre monde de héros-guerrier et vie simple, paisible. Bref, au sein d’un récit d’aventure, de mythologie viking et d’action, une belle grosse dose humaniste joliment portée par notre duo de héros. Pour ce qui est de la manière de faire, le rythme est vaillamment tenu, le décorum viking maîtrisé, l’utilisation des flashbacks judicieuse, pour l’intention voulue de livrer un divertissement d’aventure pêchu au suspens captivant. Seule la fin – ouverte, avec option « ça pourrait bien être définitivement terminé » – est une cruelle torture au regard du potentiel bouillonnant de la série. Espérons que les auteurs n’en restent pas là. Histoire, pourquoi pas, de nous gaver une nouvelle fois du trait magique de Ralph Meyer : réfléchi dans le cadrage, génial dans le mouvement, idéal dans la respiration des planches ou capable d’allier action et sensibilité avec élégance et brio.

voir la fiche officielle ISBN 9782505016694