parution 17 septembre 2010  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Policier

Blacksad T4

L'enfer, le silence

A la Nouvelle Orléans, le détective félin cherche un pianiste de jazz génial mais junkie. Après 5 ans d'absence, Blacksad revient enfin et le talent de Guarnido est intact. Savoureux !


 Blacksad T4 : L'enfer, le silence (0), bd chez Dargaud de Canales, Guarnido
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2010

L'histoire :

Le détective John Blacksad et son acolyte Weekly sont sur une nouvelle affaire à la Nouvelle Orléans. Atteint par un cancer incurable, le producteur de disques de Jazz Faust Lachapelle l’y a en effet engagé pour qu’il retrouve un pianiste de génie, Sebastian « Little Hand » Fletcher, qu’il estime comme un fils. Introuvable depuis des mois, celui-ci a abandonné son épouse enceinte et pour cause : il serait devenu héroïnomane et ne s’injecterait pas le meilleur des mélanges dans les veines. Dès le début de l’enquête, Blacksad s’aperçoit que les choses sont un peu plus compliquées qu’il n’y parait. D’une part, il à un concurrent évincé par Lachapelle, qui apprécie peu qu’un confrère empiète sur son territoire. D’autre part, le fils Lachapelle semble jouer un rôle peu enviable dans la déchéance de Sebastian. Est-ce lui qui se dissimule et tire les ficelles, caché derrière un masque de crane de bouc ? Est-ce lui qui trafique la came injectée au pianiste, dans le but de profiter d’un héritage légitime ? Blacksad interroge Hannah son épouse, les autres musiciens de son groupe, du repris de justice Junior Harper à l’estropié Big Bill Lenoir. Mais la fête de mardi gras qui rythme les rues de la ville ne va guère l’aider à progresser sereinement…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Il aura fallu attendre 5 ans pour que les auteurs ibériques de l’un des grands succès du 9e art des années 2000, nous gratifient d’une nouvelle enquête de leur chat détective, inspiré de Philip Marlowe. Les fans commençaient franchement à désespérer ! Le détective félin John Blacksad rempile donc pour un nouveau contrat : pour le compte d’un producteur de disques, il doit cette fois retrouver un pianiste de jazz génial et drogué. En phase avec le contexte des années 30 américaines, le terrain d’investigations est logiquement planté sur la ville de la Nouvelle Orléans, en pleines fêtes de mardi-gras. S’il est certes bien mené, avec ce qu’il faut de fausses pistes et de zones nébuleuses, le scénario de Juan Diaz Canales est très classique dans le registre, bien qu’empruntant subtilement au mythe de Faust. Eut égard à l’aura de la série, on est toutefois en droit de faire un peu de zèle en matière de critique et, dans ce sens, on notera un léger manque de fluidité entre les premières séquences (entre présent et flashbacks), ainsi qu’une explication finale un chouïa tarabiscotée. Mais on chipote, car sur tous les autres plans, les qualités de Blacksad sont au rendez-vous. Notamment, on prend toujours un plaisir immense à promener son œil sur les planches chiadées de Juanjo Guarnido, peuplées de réjouissants personnages zoomorphiques. Chaque rôle colle à merveille aux caractères que l’inconscient populaire accorde à la diversité du monde animal (Faust est une chèvre, le gros détective un hippopotame, la pute une truie…). Le talent et le savoir-faire de Guarnido, qui a fait ses classes chez Disney, fait le reste, brassant ce bestiaire savoureux en un aréopage de société interlope, et accordant beaucoup d’expressivité aux faciès. A noter que pour la première fois, Blacksad va être édité aux USA chez Dark Horse… et qu’un tome 5 est d’ores et déjà annoncé en 4e de couv’ (pas dans 5 ans, hein !).

voir la fiche officielle ISBN 9782205063134