parution 06 septembre 2013  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Sport - Baston, Chronique sociale

Blue note T1

Les dernières heures de la prohibition

Alors que la Prohibition baisse le rideau, un ancien boxeur remonte sur le ring dans la ville qui l’a porté aux nues. Premier round d’un diptyque puissant où les notes de musique et les poings frappent de concert !


 Blue note T1 : Les dernières heures de la prohibition (0), bd chez Dargaud de Mariolle, Bourgouin
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2013

L'histoire :

1933. Jack Doyle est devenu un boxeur de bas étages qui se couche volontiers pour quelques dollars dans des combats minables de rase campagne. Théo Egan, son ancien promoteur, est venu pour le persuader de revenir à New York. Le deal est d’affronter Harry Walker, un rival qu’il a mis KO lors de son dernier combat, il y a 5 ans. 5 années à se demander si le match avait été truqué. Doyle accepte. Il repart pour New-York, cette ville porteuse de gangrène et de puanteur, cette ville qui lui a offert la gloire et toutes les filles qui vont avec. Il renoue avec Coburn, son soigneur de l’époque devenu gérant d’un snack-bar. Il réussit à le convaincre de reprendre du service à ses côtés. À quelques heures de la fin de la Prohibition, il replonge dans l’atmosphère du Dante’s Lodge, un speakeasy où il aimait passer après les combats pour écouter les meilleurs musiciens jazz…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Quand on évoque l’univers de la boxe, on pense à Rocky Balboa, aux combats légendaires entre Marvin Hagler et Sugar Ray Leonard, au mythique Cassius Clay/Mohammed Ali. Désormais, il faudra également compter sur Blue Note dans le registre du 9ème art. Cette création signée par le tandem Mathieu Mariolle / Mickaël Bourgouin offre une vraie BD d’atmosphère comme on en lit que trop rarement. Elle se focalise sur l’histoire d’un homme qui choisit de renouer avec son passé glorieux, un homme à la recherche de la vérité dans un monde gangréné jusqu’à la moelle par la corruption. Il se laisse volontairement happer par un New-York meurtri (la Grande Dépression a plongé la ville dans le chaos), crépusculaire (en 1933, la Prohibition touche à sa fin après avoir engraissé la pègre locale) et caressée par le jazz que l’on peut écouter en sirotant un scotch maison. Blue Note, c’est aussi un vrai album à tiroirs qui permet à Mariolle de nous livrer un concert narratif dramatique sans fausse note aux multiples références cinématographiques (Raging Bull de Scorsese, Les incorruptibles De Palma, Scarface d’Hawks, Il était une fois en Amérique de Léone). Son acolyte Bourgouin, auteur du fameux Codex Angélique, nous livre une partition graphique somptueuse. Son trait nerveux est un uppercut visuel, son encrage d’une grande précision. Ses couleurs oscillant entre le rouge, le jaune et le marron nous plongent d’emblée dans l’ambiance des années 30. Ses personnages ont de vraies gueules (Théo Egan ressemble à s’y méprendre à James Cagney, une des grandes stars des années 30). Une chose est sûre, avec Blue Note, on n’a pas envie de jeter l’éponge. On reste scotché à ces 70 planches et quand arrive la dernière, on n’a qu’une seule envie : découvrir le second et ultime round.

voir la fiche officielle ISBN 9782205068535