parution 16 février 2018  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Aventure - Action

Bonneville T1

Quatre zéro sept !

A pleine vitesse, les pilotes risquent leurs vies pour inscrire leurs noms au palmarès du record de vitesse terrestre. Cet album, à mi-chemin entre la bande dessinée et le roman graphique, est tiré du livre Salt of the Earth de Zeldine Johnson.


 Bonneville T1 : Quatre zéro sept ! (0), bd chez Dargaud de Marvano
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2018

L'histoire :

Bonneville, petite bourgade dans le spacieux état de l'Utah, accueille chaque année les chasseurs de record les plus barrés du globe. Les pilotes s’y lancent dans une confrontation folle, au péril de leur vie, dans des véhicules propulsés par un moteur à explosion ou à réaction, dans le seul but de battre le record de vitesse de John Cobb de 1947. Au volant de sa « Railton Special », le britannique avait atteint la vitesse vertigineuse de 394 mph, soit environ 630 km/h. Les Bonneville Salt Falls ont une particularité géologique qui en font l'endroit idéal pour lancer des bolides en métal à des vitesses folles. En effet, il y a 10 000 ans, à la fin de la dernière période glaciaire, le réchauffement climatique engendra l'augmentation de la température de l'eau du lac recouvrant l'état de l'Utah. L'évaporation de l'eau salée laissa un dépôt de sel d'un mètre et demi d'épaisseur. A la saison sèche, de mai à novembre, la croute de sel est presque aussi dure que du béton et sa surface est presque aussi lisse qu'une table de billard. Les faibles frottements entre le sol et le pneu permettent ainsi aux bolides de dépasser des vitesses inimaginables. Découverte d'un sport mécanique où la moindre déficience technique ou erreur de pilotage se paie cash…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le combat à mort de l'homme avec la machine repousse les limites de la physique, afin de graver un nom dans l'histoire tout en respectant les règles établies par la Fédération International de l'Automobile (FIA). Voici en quelques mots l'idée principale de l'album qui se base sur une histoire vraie. Marvano, scénariste et dessinateur, renoue avec le sport automobile après sa série Grand Prix aux éditions Dargaud. L'auteur aime dessiner des bolides et cela se voit. Les véhicules sont très bien détaillés et on reconnait très facilement la silhouette de la voiture de Graham « City of Salt Lake ». Le dessin établi sur un style plutôt réaliste est très joli. Les décors et les personnages sont plutôt détaillés et bien proportionnés. Bien que le site naturel de Bonneville Salt Falls soit une particularité géologique exceptionnelle, le phénomène d'évaporation n'est pas rare, car le procédé est bien connu des paludiers des marais salant de Guérande (et la fameuse fleur de sel). Cette particularité permet d'obtenir une piste de course lisse et beaucoup moins rugueuse que l'enrobé standard qui recouvre nos routes. Même si le scénario est plutôt intéressant, car il met en lumière un record de vitesse assez peu connu du grand-public, l'album souffre d'un petit bémol concernant le mélange de styles narratifs. Effectivement, l'album se situe entre la bande dessinée conventionnelle et l'illustration de roman. Beaucoup de planches ne comportent pas de dialogue, mais beaucoup de textes explicatifs, où l'auteur, par exemple, énumère les règles de l'homologation des records, ou encore la liste des pilotes qui détiennent le record de vitesse. Ce procédé plutôt surprenant noie le lecteur sous une pluie d'informations et de textes en tous genres, ce qui le laisse en dehors de l'histoire et inhibe toute forme d'immersion ou d'identification aux personnages. Malgré tout, l'album est graphiquement très joli et les amateurs de vitesse devraient y trouver leurs comptes. Pour les autres, gare à la sortie de route…

ISBN 9782505069485