parution 01 novembre 2008  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy, Science - fiction

Chroniques de la lune noire T14

La fin des temps

La fin du monde (la lune s’écrasant sur le monde de Lyhnn) aura donc lieu ! La guerre opposant Wissmerhill et la Lune Noire touche à sa fin. Mais notre héros peut-il défier impunément les Dieux ?


 Chroniques de la lune noire T14 : La fin des temps (0), bd chez Dargaud de Froideval, Pontet, Guénet
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2008

L'histoire :

L’effroyable prophétie s'accomplit implacablement. La lune noire vaincue a lancé sa terrible malédiction et étend maintenant son pouvoir sur l’univers. Les portes des enfers vont s'ouvrir et libérer des hordes de démons. L'oracle est libre, et le premier dragon est réveillé. La fin des temps est-elle venue ? Wismerhill, ou Methraton dans sa pyramide, réussiront-ils à empêcher l'inéluctable fin de se produire ? Les dieux pourront-ils intervenir afin que le vainqueur d'Haazheel Thorn échappe à l'insurmontable fardeau de ses actes ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce 14e et dernier tome de l'une des plus grandes sagas d'heroïc-fantasy du 9e art clôt une aventure prodigieuse commencée il y a près de 20 ans. A noter que cet album est édité sous 3 couvertures différentes réalisées spécialement par Olivier Ledroit. Toutefois, on ne peut s’empêcher d’être déçu par ce dernier tome, malgré les premières pages laissant entrevoir un final grandiose. La suite ne nous apprend rien, se contentant d'apporter à Wis une nouvelle épreuve sans aucun intérêt, au détriment des vraies réponses attendues : qui est vraiment la démone (la succube) ? Le père de Wis ? Sa mère ? Greldinard ? Que fait Parsival ? Et Lucifer ? Quel est le lien entre le père de Wis et la succube ?… Cette série était pourtant fort prometteuse à ses débuts : un anti héros égoïste et hédoniste (pas tant dans la démarche que dans la pensée), se laissant guider par ses intérêts, ses humeurs, ses instincts. Mais elle n'a cessé de péricliter depuis le tome 7, avec parfois quelques sursauts salvateurs. Les efforts sont surtout portés sur les dérivés de la série (Les Arcanes de la Lune Noire) qui sont, eux, excellents, car répondant aux questions que les lecteurs se posent, approfondissant par-là même les personnages. Nous ne retrouvons pas non plus ici l'humour et les rebondissements qui constituent les valeurs de la série. Le scénario, arc-bouté sur deux idées, reste beaucoup trop creux et vide, sans aucun réel fil conducteur, empli de faux espoirs. On quitte trop facilement et rapidement ce monde, même si on sent le commencement de quelque chose de neuf sur le nouveau monde. François Froideval se contente d’additionner les résurrections, les déchirures dans le continuum spatio-temporel, avec en plus une pincée de démagogie bien-pensante (le sauveur réclamant comme récompense des sujets civilisés adoptant sans discuter le monothéisme et la démocratie !). Côté dessin, on regrettera l’aspect trop lisse des personnages de Cyril Pontet, qui ressemblent un peu à des mannequins de cire. On appréciera tout de même l’ensemble, assez réussi, notamment sur les doubles pages. Pontet ne fait néanmoins pas oublier Olivier Ledroit. A lire, mais juste pour conclure la série, car indispensable.

voir la fiche officielle ISBN 9782205059601