parution 01 mai 2008  éditeur Dargaud  collection Poisson pilote
 Public ado / adulte  Thème Humour, Chronique sociale

Dans mon open space T1

Dans mon open space

Hubert découvre une grande entreprise au poste le plus ingrat qui soit : stagiaire. Un recueil de gags zoomorphiques et bien sentis, en milieu bureaucratique. Par James, ex-renégat du 9e art...


Dans mon open space T1 : Dans mon open space (0), bd chez Dargaud de James, Larcenet
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2008

L'histoire :

« Bonjour, je suis Hubert ! Je suis votre nouveau collègue ! Vous pouvez m’appeler Hub ». Le ventre noué, Hub fait son premier jour en tant que stagiaire dans les locaux administratifs d’une grande entreprise de lingerie. Il est accueilli par James, un collègue rondouillard, pour qui les arcanes de l’entreprise n’ont aucun mystère. Très sympa, James le met à l’aise et l’emmène faire un tour des services. Hubert découvre alors une entreprise moderne où tout le monde se tutoie (même le patron, ce qui ne l’empêche pas de hurler sur ses collaborateurs), où il est doux de travailler à proximité du service marketing (que des filles célibataires de 20 à 35 ans), et nettement moins pertinent d’annoncer qu’on est stagiaire (on récolte des pièces pour aller chercher des cafés). Hub fait alors la connaissance de Victor, le vétéran, futur retraité et placardisé (au sens propre : il est rangé en journée dans une armoire). Mais aussi de Jean-Luc, l’imposant responsable des ventes ; de Walter, le directeur financier à l’œil perçant ; de Marie-Laure, la directrice du marketing perçue trop carriériste ; de Charles-Eugène, le responsable des ressources humaines ouvert à toute discussion ; de Claude, l’informaticien dompteur de processeurs et de souris ; et surtout de Roland, le boss, disponible jusqu’à une certaine limite…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Il fut un temps où James (oui, c’est un pseudo ; et non, vous ne saurez pas son vrai nom) en compagnie de son compère La tête X (ça aussi, au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, c’est un pseudo) faisait de l’humour satirique hyper grinçant (et super drôle) sur le monde impitoya-hableu de l’édition BD. En ce temps là, via Ottoprod Inc et ses Mauvaises humeurs exutoires (publiés en recueil chez 6 pieds sous terre), James raillait à la fois la branlette intellectuelle pseudo-artistique de certains auteurs et les politiques éditoriales mercantiles. Dans son viseur, on trouvait notamment Dargaud (et tant d’autres), qui n’avait alors pas le bon goût de publier ses délires. Force est de constater que James a aujourd’hui enfin signé avec ladite maison d’édition ! Or, entre temps, tout en alimentant son blog de son humour décapant, James s’affranchissait de 10 années de bureau, aujourd’hui à l’origine de cette série de gags en une planche. Certes, le monde de l’entreprise n’en est pas à son premier écornage humoristique (cf. Caméra café à la téloche… puis en BD) (ouïlle). L’auteur sait pourtant éviter l’écueil de la fadeur consensuelle, en réitérant sa verve comique percutante, au propos certes plus politiquement correct. Les fans de la première heure apprécieront de retrouver sa fausse désinvolture habituelle, son sens de la chute, ainsi que la clique des personnages zoomorphiques récurrents à son œuvre. Parmi ces derniers, comme à son habitude, l’auteur se met lui-même en scène, sous les traits d’un gros chien pataud, cadre dans l’entreprise. Il ne tient pourtant pas cette fois le premier rôle, confié à Hub, nouveau venu dans le décorum Jamesien. La série semble avoir de l’avenir, puisqu’au terme de cette mise en bouche, Hub quitte le statut de stagiaire pour signer un vrai contrat de travail…

voir la fiche officielle ISBN 9782205059632