parution 01 octobre 2007  éditeur Dargaud  collection Long Courrier
 Public ado / adulte  Thème Historique

Gene Vincent

Une légende du rock'n roll

Une biographie en BD du rockeur Gene Vincent : le tube (Be Bop a Lula), la gloire, les coups du sort, la déchéance. Un one-shot hommage au rock’n roll, sur un dessin en couleurs directes qui fleure les fifties…


Gene Vincent : Une légende du rock'n roll (0), bd chez Dargaud de Rodolphe, Van Linthout
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2007

L'histoire :

Gamin, Eugene Vincent Craddock consulte une voyante qui lui prédit richesse et célébrité, mais lui conseille de se méfier d’une ombre noire… Quelques années plus tard, la guitare qu’on lui offre sur son lit d’hôpital ne comble pas la crainte de se faire amputer d’une jambe : il vient en effet d’avoir un grave accident de moto. Il passe alors le temps en écoutant sur un poste de radio la nouvelle tendance en matière de musique : le rock’n roll… et il tente d’en faire autant en composant une chanson. Une année passe, sur deux jambes mais avec des béquilles, et il assiste stupéfait à un concert d’Elvis Presley. Il suffira d’un radio crochet, 6 mois plus tard, pour être repéré par Bill Davis, alias Sheriff Tex, qui travaille à la programmation pour WCMS. Quelques semaines plus tard, Gene Vincent et ses musicos partent à Nashville pour enregistrer un morceau peaufiné qu’ils répètent en boucle : Be bop a lula. Ça ne veut rien dire, ça déconcerte les journalistes, mais c’est ça, le rock’n roll ! D’ailleurs le public ne s’y trompe pas : le tube grimpe dans les charts à la deuxième place (Elvis squeeze la première place en permanence), faisant le bonheur de ses producteurs. Gene se lie alors d’amitié avec un autre rock’n rolleur, Eddie Cochrane. Ensemble, ils écument les fêtent et s’adonnent sans limite à la boisson…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Be bop a lula, ça vous dit forcément quelque chose… Son auteur en revanche, s’il n’est pas inconnu, n’a pas non plus gravé son nom de manière indélébile dans les mémoires, comme le firent le King ou les Beattles. C’est sans doute parce que Gene Vincent ne vit pas son destin stoppé en pleine gloire, comme la plupart des légendes des fifties (Marilyn Monroe, Jim Morrisson, James Dean…). Il meurt en effet à l’âge de 36 ans, alcoolique et totalement ringardisé. Le scénariste Rodolphe et le dessinateur Georges Van Linthout lui rendent ici les honneurs et font hommage au rock’n roll dans son ensemble. Car à travers la biographie de ce chanteur, c’est toute l’histoire du rock qui est évoquée : on y croise Eddie Cochrane, Elvis Presley… Bien entendu, il ne s’agit que d’une vision très limitée de cette époque faste et les auteurs s’en expliquent dans un mea culpa postfacé. Il aurait été en effet difficile (et pénible) de condenser de manière exhaustive la genèse du rock et le catalogue de ses acteurs en une seule BD, quand bien même le one-shot couvre ici 62 planches. En grand professionnel, Rodolphe concocte un récit correctement rythmé et découpé, malgré une trame relativement convenue : c’est l’histoire classique et véridique d’une success story puis d’une déchéance. L’exercice biographique est comparable au récent Jim Morrisson – The end de Romain Renard (chez Casterman, collection Rebelles). Van Linthout exécute cette partition à l’aide d’un crayonné directement mis en couleurs à l’aquarelle. C’est élégamment réalisé, parfaitement en adéquation avec le ton du récit, même si le procédé peut paraître par endroit un peu brut. Mais c’est ça aussi, le rock’n roll. Oh yeah.

voir la fiche officielle ISBN 9782205058857