parution 01 juillet 2004  éditeur Dargaud  collection Poisson pilote
 Public ado / adulte  Thème Humour, Policier

Inspecteur Moroni T3

Le syndrome de Stockholm

Lors d'une mission de « confiance », Moroni se prend de sympathie pour la cause de son kidnappeur. Une nouvelle cavalcade humoristique de l'inspecteur de police le plus con de la planète...


 Inspecteur Moroni T3 : Le syndrome de Stockholm (0), bd chez Dargaud de Delisle
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2004

L'histoire :

Le quartier de la raffinerie de pétrole Sylphex est bouclé par les forces de l’ordre : un forcené retient les salariés en otage. Pour comprendre ses motivations, apparemment inintelligibles, le chef de la police décide d’appliquer une nouvelle méthode de haute volée, dite « du feu par le feu ». Cette technique consiste à confronter des caractères de même nature afin de faciliter le dialogue. Bien évidemment, le profil psychologique qui ressort de la grille d’analyse correspond à celui de l’inspecteur Moroni. Moroni, flic nul et névropathe, est donc envoyé en première ligne pour négocier avec Eugène Puthoff. Une fois dans la place, Puthoff lui apprend que son action ne vise qu’à médiatiser une invention révolutionnaire que l’industrie pétrochimique aurait étouffée : le moteur qui fonctionne avec de l’eau ! Partageant les intentions écologiques de son kidnappeur, Moroni décide d’aider Puthoff dans sa cavale. Mais il ignore qu’en réalité la Sylphew a viré ce dernier pour avoir pris des photos dans les toilettes des dames…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le syndrome de Stockolm, phénomène psychiatrique connu depuis 1978, s’observe en général lors des prises d’otage. Ce symptôme se manifeste par une adhésion des victimes à la cause de leur agresseur. Toutefois, le syndrome de Stockolm dont nous parle Guy Delisle n’est pas exactement celui dont pâtissent d’ordinaire les victimes de séquestration. En réalité, si les otages se prennent de sympathie pour leur kidnappeur, ce n’est pas tant en raison du partage total de ses motivations (comme c’est ici le cas de Moroni), que d’une absolution partielle de ses actes. Ici, Moroni dans sa toute puissance intellectuelle, se fait bluffer comme un bleu et devient pleinement complice de Puthoff. Le scénario de ce troisième opus s’appuie sur le même ressort comique que celui du film La chèvre : pour mieux comprendre une pathologie, on lui affecte une pathologie similaire. Comme le personnage de l’inspecteur Moroni est à peu près aussi con que celui de Pierre Richard, la cavalcade se révèle tout aussi divertissante. Les apparitions de Vanceslas, le chien qui parle (et qui clope) sont des moments de pure dérision, tout comme les interventions télévisées de Mme Moroni mère, qui aborde devant les téléspectateurs les constipations juvéniles du fringant inspecteur…

voir la fiche officielle ISBN 9782205055511