parution 01 mai 2009  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Anticipation, Science - fiction

La compagnie des Glaces – cycle 3 : La compagnie de la banquise, T14

Terre de feu, terre de sang

Lien Rag est trahit par Lady Diana qui lui fait endosser la responsabilité d’un ignoble génocide. Suite d’une formidable saga d’anticipation, un original travail d’équipe qui va visuellement sur le déclin…


La compagnie des Glaces – cycle 3 : La compagnie de la banquise, T14 : Terre de feu, terre de sang (0), bd chez Dargaud de Studio Jotim
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2009

L'histoire de la série :

La terre dans un futur peu reluisant : étouffée de poussière suite à l’explosion nucléaire de la lune, la surface de notre planète s’est recouverte d’une épaisse couche de glace. L’humanité s’est alors réorganisée sous des dômes de verres, reliés par un formidable réseau de voies ferroviaires. Le règne de la compagnie des glaces a commencé…

L'histoire :

En juin 4225, en Patagonie, un groupe de rebelles attaque la fragile Managa Station à des fins de subsistance. Le dôme n’est plus du tout alimenté en énergie et les quelques survivants affaiblis sont massacrés. A l’origine de cette situation dramatique, la puissante compagnie Panaméricaine, dirigée par Lady Diana, est accusée par la Canyst (commission de surveillance de droits internationaux) d’avoir détourné l’intégralité de la production électrique de Magellan Station, alimentant toute l’Amérique du sud. Ce monopole illégal et criminel d’énergie servirait à satisfaire les besoins colossaux du titanesque chantier du tunnel transcontinental du South-North-Underground. La Canyst ignore alors que la Panaméricaine est encore plus ignoble : elle utilise les cadavres des populations mortes de froid en tant que combustibles ! Diana dénie pourtant ces accusations et donne rendez-vous sur place à une délégation de la Canyst et à son adjoint, Lien Rag, pour constater que Magellan Station fonctionne bien. Alors en poste sur le chantier de démantèlement subglaciaire de Rio de Janeiro, Lien, lui, ne suspecte bien évidement rien. Au moment où se tient cette réunion au sommet, Lien reçoit une charmante émissaire de son ami demi-roux Skoll, nommée Léouan. Elle-même demi-rousse, celle-ci l’informe que des roux sont massacrés en Patagonie, afin de servir de combustibles… Horrifié, Lien commence à comprendre qu’il a été manipulé, lorsqu’il reçoit l’ordre de Diana d’accueillir la délégation de la Canyst.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Cette fois, ça y est : le divorce se consomme entre Lien Rag et Lady Diana, la grosse facho propriétaire de la compagnie transcontinentale, homonyme de feu-la princesse de Gale. Il est même étonnant que leur association ait duré aussi longtemps ! Il faut dire que Diana n’y va pas avec le dos de la cuillère. Primo, elle prive un continent entier d’électricité ; or sur cette Terre futuriste recouverte de glaces, l’électricité, c’est la vie ! Secundo, elle se sert tout simplement des cadavres humains et roux comme carburant… Plus ignoble, tu meurs. Pour peu que vous acceptiez ce manichéisme quelque peu outrancier, le récit se laisse suivre, dans la lignée narrative des autres épisodes. A l’issu de cet opus, Lien Rag redevient donc un fugitif en cavale, pour le futur tome 15 – ou tome 3 du cycle 3 dit Cycle de la banquise. Mais ce qui est surtout étonnant, c’est la régression graphique de cette série. Après des débuts difficiles, le studio Jotim avait pourtant fini par trouver ses marques au cycle 2… Le renouvellement quasi intégral des membres de l’équipe semble s’accompagner d’un déclin visuel cette fois bien tenace. On note d’emblée un changement de style pour la couverture (Marc Moulin n’est pas Béatrice Tillier…), mais surtout le dessin des planches cumule les erreurs de débutants. Yeuse ne ressemble plus à rien, on peine aussi à reconnaître Lien, la tête du nain est souvent « écrasée », les décors sont négligés, les traits grossiers, les personnages statiques, quant bien même ils sont en mouvement… Au secours !

voir la fiche officielle ISBN 9782505005773