parution 01 novembre 2008  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Anticipation, Science - fiction

La compagnie des Glaces – cycle 3 : La compagnie de la banquise, T13

Terror Point

Désormais superviseur du pharaonique projet « Big Tube », Lien Rag peine à accepter la necrothermie comme source d’énergie salutaire. Nouveau cycle et nouvelle équipe hésitante, pour une série d’anticipation toujours piquante…


La compagnie des Glaces – cycle 3 : La compagnie de la banquise, T13 : Terror Point (0), bd chez Dargaud de Studio Jotim
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2008

L'histoire de la série :

La terre dans un futur peu reluisant : étouffée de poussière suite à l’explosion nucléaire de la lune, la surface de notre planète s’est recouverte d’une épaisse couche de glace. L’humanité s’est alors réorganisée sous des dômes de verres, reliés par un formidable réseau de voies ferroviaires. Le règne de la compagnie des glaces a commencé…

L'histoire :

Le glaciologue Lien Rag supervise désormais l’un des plus faramineux chantiers de l’ère post-apocalyptique : le gigantesque tunnel ferroviaire qui rejoindra à terme les deux pôles de la planète, en passant à travers le continent américain. Aujourd’hui, les excavateurs ont mis à jour une décharge de déchets nucléaires datant du XXIe siècle, enfouie sous le Nevada. Lien a de plus en plus de mal à occulter ses principes éthiques quant à la mise en œuvre d’un tel projet. Notamment, une ressource d’énergie novatrice et très efficace est employée, qui consiste à recycler les millions de cadavres humains retrouvés congelés dans les glaces. A la tête de la compagnie panaméricaine, Miss Diana est toujours aussi tyrannique et elle exerce un chantage de chaque instant sur Lien pour accélérer les travaux, car elle sait à présent que son fils est un demi-roux. Aussi, Lien n’a que peu d’argument pour tempérer ses exigences en termes de délais. Aller plus vite réclame plus d’énergie, et plus d’énergie réclame plus de cadavres… En ce sens, le gros Mikado, nabab propriétaire de la compagnie Australasienne, dispose d’une manne économique considérable, grâce aux millions de cadavres trouvés dans l’ancienne Inde. Il propose une association au gnome, désormais à la tête de sa propre compagnie, la « Kid », de rouvrir une ligne oubliée de 5000 km par la banquise sud-pacifique…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Début d’un nouveau cycle pour la Compagnie des glaces (dit cycle La Compagnie de la banquise). Pour l’occasion, un vaste renouvellement d’équipe intervient au sein du cyber-studio Jotim qui développe la série depuis 5 ans. Dommage : l’ancienne équipe commençait à trouver ses repères et la cohérence visuelle d’ensemble gagnait en qualité au fil des tomes… Il faut à présent s’habituer à un nouveau style graphique, légèrement plus « grossier » (au sens non péjoratif du terme). Désormais, Blake Ice s’occupe de la « narration graphique », Josselin Fosset des personnages, Frédéric Bontemps, Philippe Gourga, Sun Rui des décors, Marine Tumelaire de la couleur, Marc Moulin de la Couverture, et j’en passe… Seul scénariste à être fidèle au poste depuis le début, Philippe Bonifay assure toujours le scénario et certainement une bonne part de la cohérence d’ensemble, en compagnie de Pascale Sorin et de Joachim Baptiste. Fin de générique (ouf). En guise de transition, le récit revient d’entrée de jeu et pour la première fois, sur les évènements nucléaires lunaires qui ont conduit à cette ère glaciaire abominable, en flashback. Puis, on retrouve dans la foulée nos protagonistes, après quelques années, dans de nouveaux contextes. Pour Lien et Diana, ça n’a pas trop changé : ils œuvrent toujours à leur Big Tube, avec pour bémol la barbichette du héros qui le rend méconnaissable. A l’exception du gnome Snath, physiquement identifiable mais mentalement perverti, il faut également apprivoiser les nouveaux looks de Yeuse, Miele ou Jdrien qui a beaucoup grandi… La réflexion sur les futurs possibles est en revanche toujours intéressante, notamment à travers le recyclage profitable des corps humains décédés, la « nécrothermie » (qui rappellera aux cinéphiles l’excellent Soleil vert avec Charlton Heston). Cette problématique riche en perspectives abominables fait tout le sel de ce treizième opus…

voir la fiche officielle ISBN 9782505004592