parution 01 août 2004  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Espionnage, Esotérique, Historique

La croix de Cazenac T6

Ni dieux, ni bêtes

Tandis que les services secrets français poussent les USA à entrer en guerre, Etienne de Cazenac est manipulé pour servir le Reich. Fin de cycle laborieuse, à l'intersection de genres qui cohabitent difficilement.


La croix de Cazenac T6 : Ni dieux, ni bêtes (0), bd chez Dargaud de Boisserie, Stalner, Favrelle
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2004

L'histoire :

En mars 1916, la première guerre mondiale s’enlise. A la tête d’un des bras des services secrets français, Henri Cazenac (nom de code Cicéron) dépêche son épouse Louise (nom de code Hecate) pour un rendez-vous avec un espion américain. Cette entrevue vise à décider les USA à participer au conflit, qui alimente pourtant une manne économique non négligeable outre atlantique… L’espion semble d’autant plus réticent, qu’il soupçonne Henri Cazenac de jouer un double-jeu et d’être responsable d’exactions meurtrières ayant pour but de forcer les USA à entrer en guerre du côté des alliés. Les tractations n’ont pas le temps d’aboutir, qu’un sniper tente de supprimer l’agent de négociation. De son côté, Etienne Cazenac est prisonnier du sinistre baron von Straufenberg dans les Alpes Suisses. Ce dernier utilise la manière forte pour lui expliquer que ses pouvoirs shamaniques font de lui un « übermensch » et méritent de servir le Reich. Se peut-il que la haine réciproque que se vouaient les deux hommes, se transforme peu à peu dans la douleur, en affection ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Entre scénario d’espionnage et shamnisme débridé, ce second cycle aura eu bien du mal à trouver le ton juste. Les ramifications économiques et politiques de la première guerre mondiale ne servent plus que de décor, de prétexte à cette saga fantastico-historico-familiale. A force d’accumuler les fausses pistes, Pierre Boisserie a fait perdre tout réalisme à son scénario. Qui trahit qui ? Qui roule pour quel camp ? Qu’ils soient simulés ou sincères, les rapports entre les protagonistes sonnent faux et finissent par lasser. On finit par perdre toute estime envers chacun des membres du trio de héros que représentent Louise et les frères Cazenac. La saga de cette famille avait quand même plus de classe avant de bercer dans le surnaturel. Cela fait d’autant plus tâche que le dessin d'Eric Stalner colle à la perfection avec un style romanesque très classique. Stalner excelle toujours quand il s’agit d’introduire une scène par un large décor s’étalant sur une planche entière (sur un total de 54, une fois n’est pas coutume). Dommage que la colorisation « baveuse » et criarde de Christian Favrelle gâche en partie le dessin. Versant dans le ridicule, la fin se boucle en hâte, aussi bien narrativement que graphiquement. Ce tome 6 clos donc les trois tomes d’un « cycle du loup » fort décevant.

voir la fiche officielle ISBN 9782205055924