parution 01 août 2009  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Espionnage, Politique, Thriller

La liste 66 T4

Oklahoma - Texas

En Oklahoma, Rob devient un jeune homme et trouve la liste 66 de son père… qui le mènera à s’infiltrer dans un hôpital psychiatrique texan. Suite décevante d’une série d’espionnage subitement écourtée…


La liste 66 T4 : Oklahoma - Texas (0), bd chez Dargaud de Stalner, Chagnaud
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2009

L'histoire de la série :

Dans l’Amérique des années 60, Alex Poliac, un ancien espion communiste, est traqué par ses anciens amis du KGB. Leur objectif vise à supprimer tous les agents dormants le long de la route 66…

L'histoire :

Alex Poliac et son fils Rob sont traqués par un tueur du KGB qui a reçu l’ordre d’éliminer un à un tous les agents dormants soviétiques cachés sur le sol américain, le long de la célèbre route 66. Lors d’une confrontation avec cet individu sans pitié surnommé « le clown » (il met un nez rouge au moment d’exécuter ses victimes), Alex se fait descendre et Rob s’enfuit. L’adolescent refait alors sa vie dans l’Oklahoma sous un nom d’emprunt, Mat Calder, aux côtés d’un autre ancien agent communiste, Carl, et d’un ami paumé, Ronny. Quatre ans passent, les deux hommes sombrent dans un alcoolisme fatal, au fur et à mesure que Rob/Mat gagne en hargne, en culture et en maturité. Rob reproche à Carl de n’avoir rien tenté pour sauver les membres de la « liste 66 », contrairement à ce qu’ambitionnait son père. Une nuit, Carl se pend. Rob prend alors son destin en main et découvre la liste 66. Il comprend peu à peu sa signification : elle ne représente plus désormais que des suicidés et des accidents mortels… En creusant un peu, il s’aperçoit que nombre des « victimes » sont liés à un même psychiatre, le docteur John Vanieck, au Texas. Avec l’aide de Ronny qu’il fait passer pour son père, il décide de se présenter à lui et de feindre une névrose, dans le but de s’y faire interner…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Initialement prévue pour couvrir un état des USA par tome, tout au long de la célèbre route 66, la série abrège soudainement la fresque en 8 volets envisagée. En effet, ce 4e tome cumule 2 états d’un coup et annonce un 5e et dernier qui en honorera 3 ! Ventes décevantes ou lassitude de l’auteur ? Qu’importe, après tout, du moment que l’histoire reste cohérente et intéressante, et que l’auteur la porte à terme ! D’entrée de jeu, Eric Stalner nous propulse après une bonne grosse ellipse de 4 années. Croyant son père mort, Rob poursuit sa vie sous une autre identité, retrouve la liste 66, une piste de vengeance et… il n’est pas au bout de surprises. Après une première partie de remise en situation, le jeune héros passe une seconde partie d’album à l’intérieur d’un hôpital psychiatrique. Cette infiltration riche en suspens se révèle le meilleur atout de l’album… car pour le reste, c’est assez décevant : le caractère du jeune homme est quelque peu caricatural, la logique de ses investigations s’avère bien commode (avec le mythe grand-guignolesque de Lee Harvey Oswald) et le coup de théâtre final succombe hélas à un dénouement de série B… La trame du scénario cède donc à bien des raccourcis et des facilités. Serait-ce lié à la volonté de tout boucler rapidement ? Si le dessin demeure élégant (toujours secondé par la belle colorisation de Jean-Jacques Chagnaud), les personnages sont cadrés de près (avec le plus souvent des aplats de couleur en background) et les jolis décors romanesques d’exposition font plus défaut dans cet avant-dernier opus. Espérons qu’il ne s’agisse que d’une baisse de forme passagère et que le dernier épisode (Nouveau-Mexique/Arizona/Californie) puisse conclure la série en apothéose …

voir la fiche officielle ISBN 9782205062953