parution 11 janvier 2013  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

Le Beau voyage

A l’occasion de la mort de son père, une jeune femme moderne et libérée découvre un poignant secret de famille. Une histoire bouleversante et moderne… encore un grand Zidrou !


Le Beau voyage, bd chez Dargaud de Zidrou, Springer
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2013

L'histoire :

Jeune, blonde, extravertie, Léa est animatrice d’une émission télé dédiée au hip-hop. Ce jour-là, durant une pause clope devant le studio d’enregistrement, un jeune branleur lui pique son téléphone portable en passant en rollers. Le soir même, alors qu’elle d’apprête à faire l’amour avec un mec, le téléphone sonne. Sa tante l’avertit que son papa vient de mourir. Léa est très triste. Aussitôt, elle se rend dans la demeure familiale, rend visite au corps de son père et discute avec sa tante. Celle-ci lui apprend que son père lui a laissé un message sur son portable le midi même… un message qu’elle ne pourra hélas jamais consulter. Des bouffées de nostalgie remontent alors en Léa. Elle se souvient de sa rencontre avec sa meilleure amie, elle aussi prénommée Léa, le jour de son premier avortement. Elle se souvient de ce papa médecin qui n’avait jamais le temps de regarder ses jolis dessins quand elle était enfant. Qui était entré dans une rogne noire quand il avait découvert les photos de charme qu’elle avait négocié avec un journal porno. Mais elle ne peut se souvenir autrement qu’en photo, de ce petit frère, Léo, qui est mort noyé dans la piscine familiale. Evidemment, il était mort avant qu’elle-même ne naisse…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après des années d’Elève Ducobu et de Tamara, Zidrou excelle véritablement aujourd’hui à travers les chroniques sociales en one-shot, du genre bouleversifiant et pourtant sans excès de pathos (ex : Lydie, La peau de l’ours…). C’est encore le cas de cette histoire de vie, incroyablement touchante, moderne et authentique, du genre à faire chialer le plus endurci des lecteurs. A l’origine, elle met pourtant en scène des personnages aux caractères bien affirmés. Léa en tête, jeune femme libérée qui, à l’occasion de la mort de son père, se remémore tout un tas de souvenirs émouvants. De flashbacks en révélations, le lecteur reconstruit ainsi son histoire de vie, toute cabossée, et pour cause : une tragédie avant qu’elle ne naisse est fondatrice de sa personnalité. Le travail de deuil s’accompagne donc pour elle d’une redécouverte des siens, jusqu’à un terrible secret… Benoît Springer met justement la chose en images, à l’aide de son trait semi-réaliste moderne, sans fioriture. Impeccablement cadré et proportionné, il s’inscrit le plus souvent dans un gaufrier de 6 cases par planche. Une ou deux scènes de cul réservent néanmoins cette histoire aux adultes. Zidrou a sans doute utilisé volontairement ce biais comme filtre, pour s’adresser à un public mature. Etant donné qu’il est peu question de déplacements géographiques, il faut aussi chercher dans la symbolique – et notamment du côté de la chanson éponyme de Boby Lapointe – puis attendre les toutes dernières pages pour comprendre le sens de ce Beau voyage. Cette histoire sensible parlera aux parents (au sens large), les amenant à réfléchir sur la puissance de leur éducation, sur les projections qu’ils peuvent inconsciemment faire porter à leurs progénitures.

voir la fiche officielle ISBN 9782505016335