parution 01 novembre 2008  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Anticipation, Aventure - Action, Science - fiction

Le complexe du chimpanzé T3

Civilisation

Sortie d'hibernation au terme de 70 ans d'errance, Hélène trouve des réponses à ses questions métaphysiques au sein d'un gigantesque vaisseau attenant au sien. Conclusion d'une aventure spatiale palpitante et ultra-réaliste !


Le complexe du chimpanzé T3 : Civilisation (0), bd chez Dargaud de Marazano, Ponzio
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2008

L'histoire :

Hélène Freeman, astronaute de profession, s’est lancée en 2035 dans l’une des plus incroyables aventures de la conquête spatiale : une expédition vers la planète Mars. Au terme de 6 mois de voyage, elle a enfin exploré la planète rouge avec son équipe, pour y découvrir… une base géante, construite en secret par les soviétiques, à l’époque où son pays n’en était qu’à marcher sur la lune ! Encore plus énigmatique, les repères du temps sont complètement bouleversés en ce lieu : la base est toujours habitée par deux cosmonautes, qui n’ont pris que 10 ans d’âge (et non 65). Elle fait même la rencontre de… Youri Gagarine himself, vivant reclus et pensif au fond d’une grotte de glace ! Rêve ou réalité ? Toujours est-il que les choses tournent mal : les soviétiques se rebellent et l’équipage américain repart en hâte vers la Terre. Or, au sortir de leur sommeil artificiel de retour, une très mauvaise surprise les attend : la Terre a disparue ! Perdus, pétrifiés, ils décident de se replonger dans un sommeil artificiel, espérant qu’« on » leur enverra une navette de secours. Hélène sort de son scaphandre d’hibernation… 70 ans plus tard, sans que personne ne soit jamais venu. Quatre surprises l’attendent : primo, elle n’a plus qu’un seul compagnon en vie, Aleksa. Deuxio, sa fille Sofia lui a envoyé de nombreux messages vidéo sur son ordinateur durant cette période. Tertio, leur navette est arrimée par un long tuyau d’accès à un vaisseau spatial démesurément grand et inerte, flottant lui aussi dans le cosmos. Quatro, leur collègue Alex a jadis déjà emprunté ce passage, sans en être jamais revenue. Aleksa et Hélène n’ont désormais guère le choix : ils enfilent leurs scaphandres et traversent le sas pour rejoindre le vaisseau géant…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Troisième et dernier volet d’une aventure spatiale ultra-réaliste et absolument scotchante, plus proche de l’anticipation et de la métaphysique que de la science-fiction pure. En soi, le sujet est déjà éminemment passionnant : la conquête de Mars, dans le cadre vraisemblable d’une extrapolation de nos moyens actuels. Mais le récit se dévore avec encore plus de frénésie, une fois parsemé à un rythme effréné de révélations et découvertes prodigieuses (et inattendues !). La présence de Gagarine vous avait perturbé au précédent tome ? Ne vous inquiétez pas : l’explication déboule (et déboussole) et en surprendra plus d’un. Chaque découverte est encore plus saisissante que la précédente… et au final, pourtant, tout se tient ! Il n’y avait guère que Richard Marazano, ancien étudiant en astronautique, pour s’attaquer avec autant de génie à un tel sujet. Le scénariste se paye le luxe de vulgariser un concept quantique peu évident, ici mis en exergue de manière tout à fait abordable. Ces conjectures spatiales évoluent dans un registre proche d’Universal War One, référence BD en la matière, et cette trilogie menée avec un suspens infernal ravira logiquement les fans de cette dernière. En outre, cet ultime opus est sans doute le plus réussi graphiquement par Jean-Michel Ponzio, photoshopeur de génie. Dans ce tome, l’influence des photos utilisées en arrière-plan se fait beaucoup moins sentir que dans les précédents volets. De fait, la cohérence visuelle d’ensemble se trouve renforcée et toujours aussi crédible. Joli coup !