parution 01 août 2006  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Historique, Fantastique - Etrange

Le marquis d'Anaon T4

La bête

Le marquis d'Anaon accompagne une troupe de soldats en Savoie pour traquer une mystérieuse bête sauvage. Un scénario palpitant et habilement mené, un dessin subtil et précis... Un pur bonheur !


Le marquis d'Anaon T4 : La bête (0), bd chez Dargaud de Vehlmann, Bonhomme, Delf
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2006

L'histoire :

Des granges éventrées, des fermes ravagés, bergers et troupeaux éviscérés… Une mystérieuse bête sauvage, d’une force colossale, fait un véritable carnage en Savoie. Les villageois décrivent la bête gigantesque, démoniaque, plus haute qu’un ours. Certains parlent même d’un loup garou. Pour remédier au fléau, le roi envoie une escouade de ses meilleurs soldats, des « dragons », lui donner la chasse. A leur tête, le capitaine Xavier Legoff est la meilleure gâchette du royaume. Mais à gibier extraordinaire, chasseurs extraordinaires : Legoff s’est entouré de son cousin germain, Jean-Baptiste Poulain, surnommé respectueusement à la cours « le marquis d’Anaon » (le marquis des « âmes en peine ») pour ses connaissances en matière de bizarreries. Or, le rayon d’action de la bête est large : la voilà déjà en Savoie, une région qui appartient à l’époque à l’Italie. Débarrassés de leurs uniformes, les soldats français poursuivent néanmoins leur objectif et traversent la frontière. Une altercation avec une troupe de contrebandiers tourne alors au vinaigre, au profit des français. Pour récupérer de cette rencontre houleuse, les dragons font halte au bord d’un lac. Soudain, des grognements et des hurlements derrière les hauts roseaux fendent la quiétude du lieu. La troupe se hâte et découvre l’un des soldats déchiqueté par la bête…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Une nouvelle fois, Fabien Vehlmann prouve sa grande maîtrise narrative : dès la première planche tout est dit et la tension est à son comble. Tout d’abord, des scènes de carnage d’une incroyable sauvagerie. Immédiatement après, des chasseurs décidés, parmi lesquels notre marquis héros, qui se remet à peine d’une dépression suite au drame qui s’est joué à bord du Providence (cf tome 3). En fait, aventure après aventure, le héros sombre dans un spleen de plus en plus profond, subtilement relié à son penchant en matière d’étrange. Tout comme Providence était inspiré de l’énigme du « Hollandais volant », cette chasse pugnace d’un animal sauvage et fantastique rappelle évidemment la traque de la bête du Gévaudan (cf. le film Le Pacte des loups). Ce mystère a en effet défrayé la chronique à peu près à la même époque, à cela près que nous sommes ici en Savoie et non au sud de l’Auvergne. La psychologie des personnages est également d’une grande justesse : a priori hors-sujet, le rôle de Jean-Baptiste dans cette chasse sanglante va progressivement s’accroître à mesure que celles de son cousin va s’amoindrir. On se laisse très facilement envahir par l’intensité crescendo de cette traque, habilement menée, qui aboutira finalement à la dépouille d’un ours géant. Au climax de l’aventure, on reste une bonne minute bouche-bée devant une large double planche dénuée de phylactère. Matthieu Bonhomme livre en effet un dessin d’une grande lisibilité et d’un équilibre parfait. Son trait fin et précis est aussi émérite pour faire évoluer des personnages aux « gueules » bien senties, que lorsqu’il s’agit d’en mettre plein la vue à l’aide de larges paysages montagneux. Une série modèle, dont la qualité ne faiblit pas d’un iota au fil des épisodes.

voir la fiche officielle ISBN 9782205057195