parution 22 février 2013  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Thriller, Fantastique - Etrange

Le Protocole Pélican T3

Toujours coupées du monde, les « unités » du Protocole Pélican accueillent un nouveau résident : le Professeur Kreese. Intox ou véritable porte de sortie ? Avant-dernier épisode d’une série parfois complexe mais particulièrement prenante.


Le Protocole Pélican T3, bd chez Dargaud de Marazano, Ponzio
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2013

L'histoire :

Plus que jamais coupé du monde extérieur, les « unités » ayant pris part – de force – au Protocole Pélican voient arriver parmi elles un nouvel invité : désormais la cellule 12 est occupée par le Professeur Kreese, l’ancien meneur en chef du protocole d’expérience. Aussi, chacun attend-il avec impatience la prochaine « mise en réseau » pour tenter de voir ce que ce nouveau sujet d’étude a dans le ventre. Surtout, il s’agit de savoir si ce n’est pas un nouveau leurre et si l’on peut réellement lui faire confiance. A observer son premier entretien, en tant qu’« unité », avec ses anciens collègues, tout laisse à penser, effectivement, que Kreese est bien réellement passé de l’autre côté. Tout ça n’est d’ailleurs pas pour déplaire au Professeur Winipeg, ravi de prendre sa place et qui, depuis le début, pense que Kreese fait fausse route. Au retour de son entretien, Kresse, nouvelle unité 12, ne peut échapper à l’interrogatoire en règle mené par les unités 7 et 4, Philip et Isabel. En un jeu habile de questions-réponses, Kreese tente de leur expliquer le pourquoi du projet. Et si, à cet instant, ses nouveaux compagnons ne doivent retenir qu’un seul élément, c’est bien celui qui démontre que tout espoir n’est pas perdu. L’espoir, justement, Isabel en a bien besoin : elle sait que pendant que le temps coule sur cette maudite plateforme, son jeune frère, pris dans la tourmente de ses vieux démons, est en danger. Aussi, pendant que le changement de statut de Kreese semble booster les résultats du protocole, Isabel imagine t-elle un plan de sortie…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Puisque ce 3éme tome semble en lever un brin le voile, on vous laissera prendre vous-même la mesure de l’idée centrale (mais ne faut-il pas finalement parler de virus ?...) qui anime l’expérience vécue par les hôtes de la plateforme maritime du Protocole Pélican. Pour y parvenir, cependant, il faudra une nouvelle fois se faire quelques nœuds au cerveau pour tenter d’en saisir complètement les tenants et les aboutissants. La matière mise à disposition pour dévoiler l’intrigue est en effet complexe en diable. Elle use en particulier d’un vocabulaire spécifique et manie les concepts en s’adressant aux lecteurs comme s’il s’agissait d’un public particulièrement au fait du magma psycho-socio-scientifique mis à disposition. Hop ! Un coup de physique quantique ici. Tac ! De l’ontologie contextuelle par là. Vlan ! Du déterminisme et des assertions d’Einstein chahutées. Sans vous parler de la « constante macabre » ou de la « Schadenfreude »…D’autant qu’au final on se demande si cette surenchère migraineuse est réellement nécessaire, pour le corps de l’intrigue tout au moins. Car pour le reste, ce petit étalage, à propension universitaire, sert absolument l’atmosphère de huis clos tendu –option thriller captivant – qui nous prend dans sa nasse depuis l’ouverture de cette passionnante tétralogie. Et c’est finalement bien là l’essentiel qui nous rend curieux de voir cette société « prisonnière » s’agencer judicieusement. Et peut-être, finalement, peu importe pourquoi... Solidarités entre certaines « unités » et donc promptitude à vouloir les faire éclater ; entrelacs des doubles-jeu et des complicités ; bouteilles jetées à la mer ; rôle du Professeur Kreese ou sujet-hôte contaminé : tout est là qui palpite, prêt à exploser, au rythme d’un suspens prenant, servi par d’impeccables acteurs. Et tant pis si l’on jette au final un assassin « tout ça pour ça ! » au scénario, pourvu qu’il nous assaille suffisamment de questions et qu’on en sorte plus aiguisé que jamais. Rien à redire une nouvelle fois sur le travail ultra-réaliste si identifiable de Jean-Michel Ponzio : parfait pour un thriller en huis clos, pour lequel l’action et le mouvement ne sont pas nécessaire.

voir la fiche officielle ISBN 9782205067903