parution 01 août 2008  éditeur Dargaud  collection Long Courrier
 Public ado / adulte  Thème Policier, Fantastique - Etrange, Politique

Les serpents aveugles

Aux USA en 1939 ou sur le front espagnol en 1936, destins croisés de trois hommes intrigants. Quand polar, politique et fantastique font bon ménage… on en redemande !


Les serpents aveugles, bd chez Dargaud de Cava, Segui
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2008

L'histoire :

Mais où est donc passé Ben Koch ? C’est à cette question qu’un homme vêtu d’un élégant costume rouge doit répondre. Nous sommes en 1939, à New York, au moment même où l’Europe s’apprête à vivre des années sombres. Tueur à gages ? Flic ? L’étrange personnage cherche à coincer Ben. Ben qui a rompu le pacte. En approchant Red, son seul ami, le limier tente sa chance. Il prend une chambre dans la pension du vieil homme et gagne sa confiance en prétendant être un intime, en évoquant le passé. L’homme est sûr de lui. Il ne reste plus qu’à attendre que Koch pointe le bout du nez. Red n’est pourtant pas dupe et prévient son ami. Mais ce dernier est bien trop occupé : il vandalise avec fureur la sépulture d’un certain Curtis Rusciano… Un flashback de 3 ans nous fait revivre l’arrivée de Ben Koch dans la « Grosse Pomme » et sa rencontre avec Red. Militant convaincu de la cause communiste, ce dernier offre le gite à celui qui fuit Detroit pour d’occultes raisons. Mieux, il l’introduit au sein d’une cellule dirigée par le commissaire du peuple : Curtis Ruscianno, le beau parleur. Un soir, alors qu’il colle des affiches de propagande, Ben est pris à parti par un policier. Rusciano s’interpose et tue l’agent. Médusé, Koch prend la mer, le soir même, pour l’Espagne. En 1939, de retour au pays, il rencontre la veuve de Curtis mais ne se satisfait pas de ses mensonges. Il n’est d’ailleurs pas le seul à le rechercher : le FBI enquête. Le Bureau a en effet découvert que notre homme était toujours vivant…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Une double traque newyorkaise ; des personnages tour à tour mystérieux, inquiétants ou attachants ; des flashbacks espagnols sur fond de guerre civile ; une intrigue égrainée savamment. Voilà qui compose la partition envoutante de Felipe Hernandez Cava. Tout en plongeant son lecteur au cœur d’un vrai polar, le talentueux scénariste, figure essentielle de la BD espagnole, réussit à distribuer des leçons d’histoire ou de philosophie (ce qui, en cette rentrée 2008, est toujours bon à prendre !). Certes, on peut lui reprocher de parfois s’adresser à un public érudit (une petite note en bas de page, c’est parfois utile pour les moins calés…). Certes, les retours en arrières compliquent parfois l’intrigue. Mais le dénouement devrait ravir les plus grincheux et donner une belle leçon à ceux qui ont parfois tendance à bâcler le final… Il nous offre en effet une bonne surprise. On ne peut s’empêcher, alors, de reprendre l’ouvrage pour y déceler les indices qu’il a semé des les premières planches. Graphiquement, Bartolomé Segui se hisse, sans complexe, à la hauteur de son associé en présentant un travail époustouflant. Ses propositions de cadrage, son travail des couleurs ou son sens architectural de la ville rendent son dessin vivant, sonore. Il traduit admirablement bien l’atmosphère du récit. Si l’on additionne à son talent ceux des Das Pastoras, Juan Gimenez, Juanjo Guarnido ou Antonio Parras entre autres, on se dit que la filière espagnole mérite amplement d’être explorée… Allez on s’organise un petit voyage !

voir la fiche officielle ISBN 9782205061161