parution 07 septembre 2012  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Western

Loup de pluie T1

Pour avoir voulu sauver la peau de leur ami Loup de Pluie, la famille McDell se met à dos les Limb et Cody. Règlements de comptes, drames, romances et légendes indiennes pour un western tendu superbement porté par le dessin.


 Loup de pluie T1, bd chez Dargaud de Dufaux, Pellejero
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2012

L'histoire :

Sur les bords d’une paisible rivière, alors que le soleil décline en une farandole rougeoyante, Jack McDell fait une délicieuse rencontre. Une de celles qu’on n’oublie pas et qui se solde par un repas de poissons grillés au bord du feu avec Petite Lune, une ravissante squaw. Pendant ce temps, en ville, Bruce, l’autre fils du riche industriel des chemins de fer, est expressément recherché. Colt pendant à la ceinture, Ingus Limb a quelques questions à lui poser. De celles qu’on pose quand un homme tourne de trop prêt autour de sa sœur. Dans le saloon où Limb pense trouver le fils McDell, une partie de poker bat son plein. Un indien, Loup de Pluie, a la main heureuse. Or pour Limb, il est inconcevable qu’un chien de peau rouge puisse tenir sa place à une table parmi des blancs. D’autant que Loup de Pluie a l’outrecuidance de se mêler de sa conversation alors qu’il interrogeait le tenancier du saloon sur l’endroit où trouvait McDell. Du coup, Limb ne tarde pas à pointer son arme sous le nez de l’indien. Celui-ci fait d’abord mine de se rendre sans chercher querelle. Puis d’un geste vif, il désarme son agresseur et s‘empare de son revolver. Il quitte ensuite le saloon sans prendre garde. Ce dont Limb profite pour tenter de l’abattre dans le dos. Pluie de Lune est cependant plus rapide. Limb passe de vie à trépas. Aussitôt, la population propose de lyncher l’indien, quand bien même il était en état de légitime défense. Loup de Pluie demande alors l’arbitrage de son ami, Bruce McDell...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Spontanément sensible et généreux, impeccablement cadré, baigné d’une colorisation accrocheuse se jouant brillamment des ombres ou des lumières, le dessin de Ruben Pellejero est la plus belle manière de nous faire partager une nouvelle gamme d’émotions déclinée façon western par Jean Dufaux. Prévu en 2 tomes, le projet s’articule, dans cette ouverture, autour de la famille d’un magnat des chemins de fer (Vincent McDell), de ses liens avec une tribu indienne sur le déclin et des romances croisées de deux des fistons. Le tout, surtout, au tempo d’une tension habilement alimentée par le couperet de drames successifs, qui laissent peu de doute sur le final qui nous sera proposé. Mais peu importe que l’issue du récit soit semble t-il déjà écrite à l’encre noir-corbeau. Ce qui compte d’abord ici, c’est l’enchevêtrement – parfaitement maîtrisé – des destins familiaux, le jeu de leurs relations, les choix encore inconnus qui seront effectués par les uns ou les autres et l’évidente existence d’une frontière ténue entre haine, amour et amitié. Bref, du Shakespeare en plein ouest américain, serti par le décorum adéquat, ses règlements de compte au six-coups, ses légendes indiennes, sa violence primitive ou son romantisme épuré. La mise en scène est plutôt intelligente, dynamisée par la multiplication des angles de drame ou de tension et humanisée par une voix-off tout en émotion, laissant imaginer que le personnage de Blanche McDell a un rôle prépondérant à jouer. Une bonne première partie qui souffre uniquement de son manque d’originalité pour le récit de fond (une vengeance à tiroirs, des antagonismes familiaux et raciaux, la loi du plus fort…) mais qui installe une atmosphère que les maîtres du western – auxquels Dufaux et Pellejero rendent hommage en préambule – n’auraient pas renié. Pour l’heure, en tout cas, il est urgent d’attendre la seconde et dernière partie pour un final qui sent la poudre à plein nez.

voir la fiche officielle ISBN 9782505014980