parution 02 septembre 2016  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

Ma vie de réac

Morgan Navarro est fier de ses opinions réactionnaires, il n’hésite donc pas à abreuver son entourage de reproches. Un album très moderne qui s’interroge sur les pensées et déviances de nos contemporains. Piquant et original.


Ma vie de réac, bd chez Dargaud de Navarro
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2016

L'histoire :

Morgan Navarro est un réactionnaire et il ne se gêne pas pour dire ce qu'il pense des dérives d'aujourd'hui. Ainsi, il sermonne son ami Joachim qui a acheté un I-phone à son fils alors qu'il n'a pas encore 15 ans. Il pousse également son propre fils à avoir au-dessus de 15/20, car l'école a baissé ses exigences par rapport à son époque. L'école d'ailleurs : parlons en ! Avec ses compétences et ses classes sans notes ! Morgan Navarro est révolté de cette hypocrisie et n'hésite pas à critiquer le système scolaire en pleine réunion pédagogique. Pour l'amour, c'est pareil : il revoit Marine qui lui a annoncé qu'elle vient de se séparer de Stéphane, peu de temps après leur mariage. Morgan lui explique alors que l'amour parfait n'existe pas. Et qu’il ne faut pas suivre la mode des couples qui se séparent sans raison et très rapidement. Marine lui avoue qu'elle est devenue lesbienne ! Morgane ne comprend d'ailleurs pas les lesbiennes : on change même l'orthographe pour s'adapter aux nouvelles mœurs et glorifier la femme. On vit une drôle d’époque !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

A l'origine, Ma vie de réac est un blog du journal Le Monde. Morgan Navarro s’y présente comme un intellectuel réactionnaire à la parole libre et à la nostalgie sans égale. Son propre personnage vit des scènes du quotidien en quelques planches et donne libre cours à ses pensées et sa morale toute personnelle. Le ton est particulièrement moderne (malgré les apparences du titre) et ce personnage au crâne chauve et aux lunettes doit faire avec une société changeante qu’il ne comprend plus. Tous les systèmes de notre vie quotidienne en prennent pour leur grade : l’éducation de la famille, la culture, le monde de l’école, le travail et la richesse. Morgan flingue tous azimuts et parle même de sujets beaucoup plus délicats, en revenant souvent sur les attentats de Daesh et les conséquences sur l’intégration des musulmans en France. L’auteur se moque même de lui-même ou de son double, réactionnaire parfois caricatural, qui énerve régulièrement son entourage par ses remarques acerbes. C’est une des particularités de l’album : ne vous attendez pas à rire à gorges déployées car l’humour réside souvent dans des situations et réflexions absurdes qui mettent en avant les contradictions de nos contemporains. Ainsi, l’auteur se refuse à créer des chutes hilarantes et conventionnelles, mais préfère souvent finir ses saynètes par des réflexions fines et piquantes. La position du lecteur est aussi ambiguë : on ne sait pas trop s’il faut haïr ce réac' ou l’apprécier. Même si certains de ses coups de gueule sont parfois exagérés, il faut reconnaître que Navarro nous offre une catharsis intéressante, car son personnage est un des rares à dire ouvertement ce qu’il pense, quitte à déranger, dans un monde de plus en plus aseptisé et policé. Le dessin est aussi nerveux et efficace, avec un jeu des couleurs qui varie en fonction de l’atrabile de ce personnage pas comme les autres. C’était mieux avant ? Chacun aura sa propre opinion (d’ailleurs, Navarro a la bonne idée de donner tel quel les impressions de ses lecteurs du blog), mais ce qui est sûr, c’est qu’on se sent mieux après voir lu cet album gentiment corrosif.

voir la fiche officielle ISBN 9782205075144