parution 20 janvier 2012  éditeur Dargaud  Public enfant / ado / adulte  Thème Humour

Malice et Catastrophe T1

Yôkaï di yokaï da

Chaque nuit, Malice quitte sa vie tranquille d'écolière pour empêcher des démons de sortir du livre magique créé par son ancêtre guerrier... Une nouvelle série rythmée aux fortes influences mangas...


 Malice et Catastrophe T1 : Yôkaï di yokaï da (0), bd chez Dargaud de Morja
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2012

L'histoire :

En apparence, Malice est une petite fille comme les autres. Elle aime les mangas et les jeux vidéos, qu'elle partage volontiers avec sa bande d'amis. Certes, son comportement insolent l'envoie très souvent dans le bureau du directeur, voire en retenue. Mais à part ça, sa vie est plutôt classique. Du moins la journée, car toutes les nuits, elle doit faire face à des yôkaï, des démons qui tentent de mettre la main sur le « Shan Hai Jing », le livre magique de son ancêtre, afin de se libérer de son emprise. Un soir, justement, alors que Malice dort tranquillement en compagnie de son chat, Catastrophe, tout deux se réveillent soudain en plein milieu d'un saloon, le « Monsters T ». Après quelques instants où le duo se demande où il se trouve, Malice et Catastrophe apprennent dans un flash spécial que Zuochi, le maître des yôkaï, à réussi à courber l'espace temps afin de faire concorder son monde et celui des humains. Il ne lui reste plus qu'à prendre possession du Shan Hai Jing afin de stabiliser le processus. Dès lors, il offre une forte récompense à celui qui réussira à capturer Malice, la descendante du guerrier Yi. Alors que Malice est déjà dans une situation délicate, elle découvre, en plus, que tous les habitants de son village sont sous le contrôle de Zuochi, grâce à une machine inventée par le savant fou du maître des yôkaï. La jeune fille est alors pourchassée par tout le monde, humains et démons...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Pour sa toute première bande dessinée, Morja montre clairement son influence et son attirance pour le manga. En effet, ce premier tome est découpé en 4 chapitres et chaque planche bénéficie en sus d'un découpage idoine à la BD japonaise. En plus de cela, le récit penche lui aussi très fort du côté de l'Asie, avec de nombreuses références, de clins d'œil, mais aussi avec un humour très proche de qui se fait en manga. Si cette mise en bouche est plaisante, on se plaindra tout de même de la surdose. On a le sentiment que Morja a voulu mettre dans un seul volume tout ce qu'il a toujours rêvé mettre dans un album. L'histoire est ainsi souvent stoppée par des proverbes chinois, des présentations de personnages ou encore de petits sketchs. Au point que le récit devient presque pénible à suivre par moments. D'autres fois, on essaie simplement de se rappeler ou en était arrivé l'aventure... Du coup, l'intrigue principale n'avance pas très vite, contrairement à la plupart des BD japonaises. Pour exemple, les deux premiers chapitres se contentent simplement de nous présenter les protagonistes. La série reste cependant divertissante et plaira sans nul doute aux enfants. Elle n'arrivera toutefois pas attirer les adolescents fans de mangas. À noter, enfin, la bonne idée de l'auteur de placer un lexique à la fin de son album, afin d'expliquer les différentes références. Ce dictionnaire intéressant et culotté saute d'André Franquin à Léonard de Vinci, en passant par Godzilla et les Bioman. Une série plaisante, mais à réserver aux plus jeunes...

voir la fiche officielle ISBN 9782505011422