parution 16 septembre 2011  éditeur Dargaud  collection Long Courrier
 Public ado / adulte  Thème Esotérique, Policier

Marie-Antoinette, la reine Fantôme

Dans les années 30, une artiste peintre vient en aide au fantôme de la reine Marie-Antoinette, qui souhaite reposer en paix. Un one-shot sensuel et fantomatique, au service des belles aquarelles d’Annie Goetzinger…


Marie-Antoinette, la reine Fantôme, bd chez Dargaud de Rodolphe, Goetzinger
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2011

L'histoire :

En cette après-midi d’octobre de 1934, l’élégante artiste peintre Maud de Brunhoe est installée dans les jardins du Trianon pour quelques croquis. Son chien Baba fait alors une petite fugue et pénètre dans un bâtiment. L’animal assiste alors à une scène ayant eu lieu 145 ans plus tôt : un valet prévient la reine Marie-Antoinette que la populace en révolte est en train de monter sur Versailles. Le danger est grand, on adjoint la reine et ses servantes de rejoindre le roi au palais. Lorsque Maud retrouve son chien, il est seul dans la pièce. Mais une drôle d’impression, comme une odeur diffuse, s’empare d’elle. Le lendemain, elle reçoit la visite de son beau-fils Rémy (du même âge) dans son atelier de Boulogne. Celui-ci insiste lourdement pour qu’elle devienne son épouse, après avoir été celle de feu son père. Evidemment, Maud l’éconduit. Elle sait cette offre est intéressée : Rémy veut tout simplement récupérer la part d’héritage que son père à légué à Maud. La nuit suivante, Maud fait un cauchemar. Elle s’imagine dans la peau de Marie-Antoinette embastillée, à l’heure de son exécution ! Puis lors d’une séance de spiritisme en Normandie, la reine se manifeste publiquement, à travers sa personne. Mais ce n’est qu’une fois seule de retour dans son atelier que le fantôme Marie-Antoinette s’adressera directement à elle, avec une requête bien précise…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le scénariste Rodolphe s’est inspiré du témoignage authentique de deux anglaises, pour proposer ce one-shot fantomatique à Annie Goetzinger (sa partenaire sur la série Agence Hardy). Dans un livre, ces deux femmes affirmaient en effet avoir croisé, en août 1901, le fantôme de la reine Marie-Antoinette dans le jardin du Trianon. L’intrigue prend plutôt pour contexte le Paris des années 30, mais elle s’autorise aussi de nombreuses parenthèses historiques à l’époque de la révolution française. L’héroïne Maud se retrouve en effet gentiment hantée par la reine décapitée, qui lui demande simplement de l’aide pour enfin reposer en paix : selon elle, son corps serait à l'époque resté dans une fosse commune. Rien de bien révolutionnaire (sic) donc, dans ce canevas scénaristique, qui pâtit en outre, de petites incohérences sans gravité. Bien éloigné du registre de l'épouvante, le récit est surtout un prétexte pour mettre en exergue une ambiance sensuelle teintée de fantastique et de romanesque, quelques éclairages historiques à l’appui. Et évidemment cela sert surtout à merveille la griffe réaliste rehaussée d’aquarelles d’Annie Goetzinger. La dessinatrice évolue bien sur son terrain, aussi à l’aise avec les mondanités urbaines des années 30 que pour les robes royales versaillaises de la fin XVIIIème.

voir la fiche officielle ISBN 9782205064186