parution 22 août 2014  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Historique

Mort au Tsar T1

Le gouverneur

Dans une Russie en proie à la révolte populaire, le Gouverneur de Moscou voit la mort lui tendre ses bras. Une entrée en matière parfaitement r(é)ussie pour un diptyque mêlant tragi-comique et théâtre de l’absurde. Le must de la rentrée !


 Mort au Tsar T1 : Le gouverneur (0), bd chez Dargaud de Nury, Robin, Champion
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2014

L'histoire :

Sergueï Alexandrovitch, gouverneur général de Moscou, se présente aux balcons de son palais, face à une foule hostile. Le peuple l’attend avec des légumes pourris. Il lâche malencontreusement son mouchoir blanc. Croyant à un signal de sa part, l’armée fait feu sur la foule. Bilan : 47 morts et des centaines de blessés. Le Tsar lui envoie un télégramme depuis St Petersbourg pour le féliciter de la fermeté dont il a su faire preuve. Maintenant, il sait que ses jours sont comptés. Toute la ville parle de lui comme s’il était déjà mort. La preuve, quelques temps plus tard, le Gouverneur échappe à un attentat dans lequel le colonel Iachiwill meurt. Son entourage prend des dispositions : ses passages au Kremlin devront avoir lieu à des horaires irréguliers, à des jours différents chaque semaine. Il aura deux gardes du corps supplémentaires, des gardes civils qui seront placés à l’avance sur ses trajets, chargés de surveiller et d’appréhender tout individu suspect. Les services de l’Okhrana, la police secrète du Tsar, vont tenter d’infiltrer les milieux révolutionnaires. Toutes ces mesures permettront-elles au gouverneur d’échapper à l’inéluctable ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après le remarquable La mort de Staline, le duo Nury-Robin remet le couvert en relatant une autre mort, celle programmée du gouverneur de Moscou. Cet épisode sombre de l’Histoire russe a inspiré de nombreux auteurs parmi lesquels Albert Camus (Les Justes) et Joseph Conrad (Sous les yeux d’Occident). Nury s’est quant à lui librement inspiré de deux autres ouvrages : Le Gouverneur de Leonid Andreïev (rédigé avant l’attentat) et Le cheval blême écrit par le principal organisateur du véritable attentat, Boris Savinkov. Comme toujours dans ces histoires dont ont connaît la funeste fin. L’épilogue n’est pas le plus important, c’est le chemin qui amène à l’inéluctable qui compte. Là où La mort de Staline faisait la part belle à l’absurde, Nury s’attache ici à nous faire entrer dans la peau du gouverneur, un homme dépassé par les événements qui, malgré lui, a enclenché le compte à rebours de sa propre mort. Le portrait de cet homme, seul face à sa mort, qui ne laisse paraître aucune émotion, est saisissant. Alors que son entourage est sur le qui-vive, il ne change rien à ses habitudes (ce sont les autres qui le font pour lui) et continue à être un politique qui fait face à ses obligations, un père qui éduque sa fille, un mari qui mène une double vie sexuelle. Le dessin de Thierry Robin, sublimé par les couleurs de Claire Champion, est dans la même veine que le scénario : impressionnant et profond. Son découpage déstructuré et ses cadrages alternatifs lui offrent une vraie liberté graphique. Il parvient à nous faire ressentir la solitude du personnage calme face à un peuple toujours plus révolté, plus dense, dans une atmosphère glaciale à souhait. La rentrée BD commence de fort belle manière !

voir la fiche officielle ISBN 9782205071665