parution 06 décembre 2013  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Humour, Autour du 9ème art, Aventure - Action, Historique, Mondes décalés, Roman graphique, Science - fiction, Western

Pilote T2

Les plus belles histoires – Les années 70 (intégrale)

Un florilège de petites histoires publiées dans Pilote dans les années 70. Une superbe rétrospective d’un des plus géniaux journaux dédié à la bande dessinée.


 Pilote T2 : Les plus belles histoires – Les années 70 (0), bd chez Dargaud de Collectif
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2013

L'histoire :

Les élections du Calife ont lieu tous les dix ans, mais vu qu’Haroun El Poussah est le seul à voter, son mandat est constamment renouvelé. Iznogoud a une idée en voyant un spectacle de prestidigitation : utiliser le magicien pour hypnotiser le Calife et le forcer à voter pour quelqu'un d’autre que lui-même...
La ville de Paris a subi de larges modifications dans le futur. Jean Giraud décide de prendre une déviation pour rentrer chez lui sans se douter du danger qui l’attend.
Le professeur Burp explique la vie animale comme personne et détaille le mode de vie des crocodiles ou encore des escargots, sans compter la bête la plus curieuse de la création: l’huissier ! Achille Talon explique, lui, le mécanisme de création artistique et le rythme d’une journée chez un auteur de bande dessinée. Un homme se réveille avec des cauchemars terribles et rêve qu’il se trouve derrière une porte sans savoir ce qui se cache derrière. Philémon voit son ami Félicien avalé par une étrange créature. L’homme orchestre livre une légende fascinante sur la tristesse de l’amour et l’emprise de la musique. Le berger a fort à faire avec ses moutons intelligents et sarcastiques. Le concombre masqué est capable de faire des choses que personne ne pourrait même imaginer. La fille adoptive de Dracula, Dracurella, cherche désespérément le bonheur. Le Grand Duduche observe les couples s’aimer puis se déchirer en quelques instants. Les hommes politiques d’aujourd‘hui ont parfois une vie insoupçonnée. Le journal Pilote ne manquait pas d’histoires incroyables…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dargaud rend une nouvelle fois hommage au célèbre journal Pilote. Une première intégrale s’était intéressée aux années 60 (le journal a été créé en 1959) ; logiquement, ce second recueil se concentre donc sur les années 70. Cet hebdomadaire a jadis marqué le monde de la bande dessinée franco-belge. Il faut dire que les talents artistiques étaient nombreux et allaient rapidement devenir des maîtres du 9ème art : Gotlib, Cabu, Fred, Jijé, Giraud, Greg,Tabary, Mézières,Caza, Druillet, Forest, Solé, F’murr, Brétécher. Une équipe de choc dirigée par un autre grand maître de la bande dessinée : René Goscinny. Le ton du journal est donc à l'image du scénariste d’Astérix : plein d’intelligence et d’humour. Les histoires jouent sur toutes les formes de l’humour : Greg et Tabary montrent une science du gag remarquable ; Gotlib et Mandryka n’ont pas leur pareil pour créer des situations totalement délirantes ; tandis que Fred et F’murr jouent sur l’absurde avec une sorte de génie fulgurant ; Brétécher, elle, se moque gentiment du monde contemporain, à l’image de l’étudiant moderne de Cabu : le Grand Duduche. Cependant, on trouve un point commun dans toutes ces créations : le besoin viscéral de surprendre et de bousculer les habitudes des lecteurs. Le ton du journal est particulièrement novateur pour l’époque et ouvre les portes de la bande dessinée moderne. A l’opposée du sage journal Tintin ou Spirou, Pilote est le pionner d’une nouvelle ère qui s’adresse à tout type de public et notamment aux adultes. On y retrouve aussi avec plaisir des aventures loufoques comme celles du Génie des Alpages ou de Philémon. Certains auteurs bouleversent complètement les conventions et créent un univers décalé et psychédélique : Solé utilise un graphique halluciné, tandis que Druillet fait exploser les cases dans des représentations du monde totalement hallucinées. C’est également l’occasion de redécouvrir des auteurs qui ont eu moins de succès par la suite, comme Leconte et ses caricatures quasi cubistes d’une société angoissante. Le tout est totalement fou d’inventivité et de liberté créatrice. On sent une forte émulation impulsée par Goscinny qui a propulsé des auteurs remarquables par leur originalité et leur imaginaire. Ce journal pas comme les autres fourmille aussi de clins d’œil et de références aux autres auteurs. Beaucoup citent Gotlib, tandis que ce dernier aime particulièrement croquer ses collègues, preuve de la bonne ambiance qui régnait au sein de la rédaction. Plusieurs parlent également avec dérision de leur propre condition d’artiste avec un ton très moderne et provocateur. L’amateur de BD sera doublement ravi de se replonger dans cette époque foisonnante puisque on y trouve également des histoires inédites en albums : ainsi quelques saynètes de Mézières dans un style bien éloigné de Valérian ou encore une aventure atypique signée Jean Giraud. On découvre également que Jijé avait versé dans la satire sociale et politique. Fred est également à l’honneur dans quelques histoires courtes savoureuses et corrosives. Le volume ne compte que des petites histoires courtes et même parfois des nouvelles écrites par Goscinny ou d’autres, comme Guy Vidal. Redécouvrir aujourd’hui cette période est un pur bonheur et l’on reste admiratif devant la modernité du ton et l’audace de la créativité de Pilote : « Mâtin quel journal » !

voir la fiche officielle ISBN 9782205071580