parution 30 septembre 2016  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Policier, Historique

Reporter T1

Bloody Sunday

Un journaliste stagiaire se retrouve en première ligne lors des manifestations des afro-américains pour leurs droits civiques à Selma en 1965. Premier focus d’une série consacrée à des événements clés de la seconde moitié du XXème siècle.


 Reporter T1 : Bloody Sunday (0), bd chez Dargaud de Toussaint, Granier, Garreta, Charrance
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2016

L'histoire :

Paris, début janvier 1965. Lorsqu’il arrive à la rédaction du magazine Reporter, le jeune journaliste stagiaire Yann Koad apprend par son directeur que la plupart de ses collègues ont été victimes d’une intoxication alimentaire, en raison des huîtres pas fraîches du nouvel an. De fait, il est le seul reporter disponible pour couvrir les évènements qui soulèvent le sud des USA : les revendications des noirs pour leurs droits civiques. Tout étonné et ravi de cette « promotion », Yann s’envole dès le lendemain pour New York. Il est accueilli là-bas par un autre collaborateur du journal, le photographe Roberto Cagliari. Ce dernier est un vétéran blasé, qui a écumé tous les pays du monde et notamment l’Afrique. Il lui met d’entrée de jeu les points sur les i : il n’est pas sa nounou, il va falloir que Yann s’adapte très vite à être un grand reporter. Il en profite pour lui révéler ce qu’il pense des « négros », de leurs vaines revendications et des lois votées à Washington… Yann sent que cette mission va être longue ! Le lendemain, ils font route ensemble en voiture vers un patelin de l’Alabama, Selma. Car il doit s’y tenir une marche anti-discriminations, coordonnée avec le pasteur Martin Luther King…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Contrairement à ce que laisse penser la couverture, ce premier opus de Reporter ne s’intéresse ni au massacre du Bloody Sunday irlandais (cf. le titre), ni à l’assassinat de Martin Luther King (cf. le visuel, recopié à partir d’une célèbre photo), même si la voie du célèbre pasteur résonne effectivement à travers ce tome. Notre jeune héros français (breton !) et Reporter fait ici son baptême du feu en s’intéressant aux authentiques luttes civiques afro-américaines aux USA, au milieu des sixties. Nous sommes 10 ans après Rosa Parks, mais les mentalités n’ont guère bougé. Quand on apprend les récents abus policiers sous l’ère Obama et les violentes manifestations qui en ont découlé, on ne peut d’ailleurs que constater la lenteur des mentalités en général… et pas qu’aux USA. Mais revenons à notre reporter débutant. Mu par un désir d’apprendre, une rigueur dans son approche, une souplesse de caractère, il réunit toutes les compétences pour incarner le héros trop vertueux pour être vrai. Son idéologie plutôt de gauche se confronte néanmoins d’une part à la violence du racisme ordinaire – de la part des wasp, des collègues locaux, des membres du KKK et des autorités – et d’autre part à la rigidité extrême du mouvement de Malcolm X, qui mourra assassiné sous ses yeux. Très bavard, se perdant parfois dans des précisions secondaires, le récit scénarisé par Renaud Garreta se montre cependant avant tout didactique. Il repose en prime sur le dessin encré réaliste d’un nouveau venu au 9ème art, Gontran Toussaint, assez bluffant dans sa maîtrise d’emblée de ce style. Yann Koad nous promet a priori d’autres enquêtes initiatiques bien inscrites dans son époque, et notamment dès le prochain album aux côtés de Che Guevara dans les derniers jours avant son exécution.

voir la fiche officielle ISBN 9782205075267