parution 19 février 2016  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Esotérique

Tebori T1

Un jeune artiste-tatoueur, ex-membre d’un gang de motards, reprend le cabinet d’un vieux maître dont la clientèle est composée de parrains yakuzas. Mise en place très prenante d’un thriller mafieux dans le milieu du tatouage japonais.


 Tebori T1, bd chez Dargaud de Robledo, Toledano
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2016

L'histoire :

Jeune adulte japonais, Yoshi appartient à un gang de motards, les Black Karasu, alias les « corbeaux », qui s’adonnent à des confrontations violentes avec des gangs rivaux. Jusqu’à un accident, qui aurait pu lui être fatal. Son père le confie alors en apprentissage à un ami maître en tatouages, Seijun. Ce vieil homme secret et bienveillant est attaché aux traditions : il ne tatoue que des teboris, c’est-à-dire des tatouages réalisés à la main, à l’aide de longues aiguilles. Durant des mois, Yoshi apprend sérieusement et peaufine son art dans la boutique du bas, tandis que horiSeijun (le maître Seijun) tatoue, à l’étage, les VIP. La rumeur dit qu’il réserve son art aux chefs yakuzas et qu’il serait un des « sept » grands maîtres. En tous cas, ses clients à lui passent par un escalier partant d’une ruelle à l’arrière, et ils sont généralement accompagnés de gardes de corps. Un soir, Yoshi retrouve son maître avec les mains broyées, en sang. En effet, Seijun a souhaité s’affranchir de son oyabun (chef yakuza), mais ce dernier ne l’entendait pas ainsi. Désormais en retraite forcée, Seijun demande à Yoshi de reprendre son cabinet de VIP et de laisser la boutique à une jeune apprentie. Yoshi fait honneur à cet héritage, mais il redoute d’être de nouveau confronté au milieu des yakuzas…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Si vous n’êtes pas plus attiré que ça par les tatouages et les milieux interlopes que cette culture brasse, n’ayez tout de même aucun rejet à l’approche de ce nouveau thriller. S’il fallait un seul argument de poids : au générique, ce sont les mêmes auteurs ibériques qui avaient réalisés l’excellent Ken games en 2009-2010. Ici, vous allez donc tout savoir sur l’art du Tebori (tatouage japonais traditionnel, réalisé à la main), les techniques, les termes spécifiques, les significations chez les Yakuzas, soit les familles mafieuses au Japon. Ce premier épisode est parfaitement didactique sur le sujet, sans jamais être rébarbatif. Car toutes les notions sont finement diluées dans le parcours initiatique du jeune héros, ancien membre d’un gang de motard qui devient petit à petit un maître du Tebori. Dans cet épisode pilote, le scénario ancre donc essentiellement et solidement le contexte. Il présente les personnages, leur attribue un passé lourd, ainsi que des problématiques tendues. Nous voilà en route pour un suspens qui va logiquement se densifier dans les deux prochains volumes prévus, sans qu’on sache encore à partir de quelle banderille plantée cela va se déclencher. Etant donné que les yakuzas ne sont généralement pas des tendres, ayez tout de même le cœur bien accroché… (surtout vers la fin). On profite surtout et encore du dessin encré semi-réaliste de Marcial Toledano, aussi soigné qu’élégant, avec une mention spéciale pour « rendre » en couleurs les nombreux tatouages complexes en 3D sur les corps, et conserver leurs cohérences, quelle que soit l’angle et leurs courbures.

voir la fiche officielle ISBN 9782205073713