parution 30 novembre 2012  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Science - fiction

Terres lointaines T5

Paul a un mois pour convaincre le gouvernement de revoir sa copie en termes de préservation de l’écosystème d’Altaïr. S’il échoue, les humains seront chassés…Fin d’une série d’aventure captivante, bouclée avec une excessive simplicité.


 Terres lointaines T5, bd chez Dargaud de Léo, Icar
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2012

L'histoire :

Paul Clauden était bien loin d’imaginer qu’en allant retrouver son père sur’Altaïr-3, il allait laisser au placard ses pantoufles définitivement : excursion scientifique (et mystérieux cratère vitrifié) ; chasseurs de primes ; cueillette dangereuse de perles ; exploration sous marine ; mafia ; pirates de la route et jeux holographiques se chargent rapidement de son cas. En sus, il doit retrouver son père qui lui a fait faux bond et qui est accusé de meurtre. Sans parler de la flore et de la faune particulièrement inhospitalières ou de plusieurs phénomènes étranges laissant penser à l’intervention passée d’un peuple extraterrestre très évolué. Heureusement, le jeune Paul peut compter sur l’aide d’un « stepanerk », un alien particulièrement doué (force et psychologie). Après moult péripéties, Paul parvient à retrouver son père. Mais juste après qu’il l’ait sorti d’un joli pétrin, Paul et son ami stepanerk sont « absorbés » par un rayon lumineux. Ils sont en fait invités à bord d’un vaisseau extraterrestre. Quelques temps plus tard, Paul se réveille sur Altaïr-3. Il ne se souvient de rien. Son ami lui raconte cette fabuleuse rencontre. Ce qu’il faut en retenir, c’est que Paul n’a qu’un mois pour convaincre le gouvernement de cesser d’exploiter la planète de manière aussi intensive. S’il échoue, le peuple extraterrestre se chargera à son tour des humains…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Quelques retrouvailles attendues avec le paternel de Paul Clauden et un cliffanger on ne peut plus appétissant avaient impeccablement cimenté un quatrième épisode riche en révélations. Nous attendions donc beaucoup de ce cinquième mouvement annoncé, comme la conclusion de cette aventure SF captivante et rythmée. Cette fois encore (en écho au tome 4), ce n’est pas du côté de la description du biotope invraisemblable (marque de fabrique ô combien savoureuse de Léo…) d’Altaïr-3 qu’il faudra regarder pour se contenter. Le scénario se consacre en effet une seconde fois essentiellement aux intrigues qui avaient servi à mettre en mouvement le périple – initiatique – du jeune Clauden sur cette intrigante colonie. Le récit est à nouveau parfaitement rythmé, maître dans l’art du rebond bref et renouvelé. Il pioche en particulier ici et là quelques scènes d’actions qui font pour notre plus grand plaisir la part-belle à Monsieur Step. Enfin, il distille judicieusement son intelligente leçon d’écologie et (pourquoi pas) quelques doses de romantisme sucré. A l’inverse, on pointera du doigt une petite paresse scénaristique dans l’exercice de conclusion. Soit les mystères soulevés au cours des précédents tomes ne sont pas résolus ; soit ils le sont avec une excessive (et finalement peu intéressante) simplicité. A titre d’exemple, on se sent un peu berné par le fin mot de l’histoire justifiant cette intrigante téléportation pourtant si habilement tisonné en dernière planche du précédent épisode. Idem pour le rush final en 3 planches, nous proposant une étonnante déclinaison de « si » (ou plus exactement de : « j’ai su »)… Bref, on regrettera peut-être alors que Léo et son comparse Icare n’aient pas pris le temps d’installer dans cet univers quelque chose d’un peu plus épais. A moins que… Quoiqu’il en soit, il n’en reste pas moins vrai qu’il s’agit là d’une très bonne série d’aventures, digne héritière des voyages de Jules Verne et parfaitement divertissante.

voir la fiche officielle ISBN 9782205067941