parution 01 novembre 2008  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Humour, Conte - Féerie

The autobiography of a Mitroll T1

Man is dead

Quand il apprend qu’il est, en fait, le fils d’un… troll (donc un « mitroll »), Bouzard part en quête de son père. Suite des jubilatoires autobiography of me, désormais chez Poisson Pilote et en couleur : éclats de rire garantis !


The autobiography of a Mitroll T1 : Man is dead (0), bd chez Dargaud de Bouzard, Ory
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2008

L'histoire :

Dans un moment de calme et de recueillement, Guillaume Bouzard, attablé à son bureau, rédige son autobiographie. Il revient sur cette journée si particulière où sa vie a été bouleversée. Cette journée où, tandis qu’il écoute à fond les ballons le 33 tours rock de Jello Biafra qu’il vient de s’offrir, Cécile, sa compagne se met à lui hurler – pour couvrir le son des baffles – quelque chose d’important, en vain. Elle arrête alors la platine et lui apprend alors que sa mère vient d’avoir une attaque, qu’elle n’en a plus que pour quelques heures de vie. Ah, il s’en souviendra de Jello Biaffra ! Le regard perdu, Bouzard se rend à l’hôpital et pousse la porte de la chambre 67. Horreur. L’attaque a du être d’une violence sans nom, tant le visage de sa mère est méconnaissable. Bouzard serre la main de sa mère dans la sienne et fond en larmes. Soudain, une infirmière lui indique qu’il s’est planté de chambre : c’est ballot, le 9 du 97 s’était retourné en un 67. Plus loin dans le couloir, Bouzard trouve enfin sa mère, dans un état tout de même très grave. Dans un dernier souffle, celle-ci tient à lui faire une révélation sur ses origines. Bouzard redoute le pire. Serait-il le fils d’un boche, conçu durant l’occupation ? Que nenni : elle lui apprend qu’il est le fils d’un troll. Oui, un troll. Ou plutôt, s’agissant du croisement entre un troll et une humaine, un « mitroll »…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Les adeptes des bienfaisantes Autobiography of me de Bouzard se sont longtemps interrogés en voyant poindre cet album : mais qu’est-ce donc qu’un « mitroll » ? (l’explication est dans le résumé). En débarquant (enfin) au sein du catalogue Poisson pilote de Dargaud, réinventant au passage le titre de sa série humoristique, Guillaume Bouzard a-t-il changé quelque chose à sa recette si jouissive de sketches burlesques intimes ? Oui et non. Oui pour la forme, car cette fois son autobiographie est en couleurs et surtout, elle n’est plus découpée en sketches : Mum is dead est une histoire complète et construite comme telle. Pour le coup de crayon, ça ne paye néanmoins toujours pas de mine, Bouzard empruntant un style moderne rapide et néanmoins efficace. Non pour le fond, dans le sens où cet album s’inscrit dans la pure continuité lyrique des 3 précédents volumes (chez les requins marteaux) : on y retrouve ses proches, à savoir ce con de chien qui parle, Flopi, et sa moitié et bonne conscience Cécile, ainsi qu’une quête de soi frapadingue et foncièrement finaude. Car – attention compliment ultime – Bouzard est sans doute l’auteur le plus drôle du moment (un type d’humour correspond toujours à un moment : Laurel et Hardy étaient des monuments à leur époque… moins aujourd’hui). A des années lumières de tous les ressorts stéréotypés de la BD (dite) d’humour, Bouzard gère à merveille les situations et assène des coups zygomatiques fatals, aux moments propices. L’album mérite bien sa place dans la sélection officielle d’Angoulême 2009…

voir la fiche officielle ISBN 9782205060331