parution 03 avril 2015  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Sentimental

Un Amour exemplaire

Enfant, Pennac était devenu l’ami d’un couple sans enfant et sans métier, qui vivait depuis leur rencontre un « amour exemplaire ». Une belle et truculente histoire d’amour.


Un Amour exemplaire, bd chez Dargaud de Pennac, Cestac
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2015

L'histoire :

Daniel Pennac a donné rencard à Florence Cestac dans un restaurant. L’écrivain s’y pointe en Dauphine rouge, une bagnole antédiluvienne, ce qui attise la curiosité de la dessinatrice. Pennac lui explique que cette voiture est l’héritage d’une incroyable et belle histoire d’amour, qu’il lui demande de dessiner en BD. Cestac se met aussitôt à l’œuvre, tandis que Pennac lui narre par le début l’histoire de Germaine et de Jean Bozignac. Pour lui, tout avait commencé dans l’arrière-pays niçois, chez sa grand-mère, où Pennac enfant passait ses vacances. Tandis que les femmes prenaient le thé sous un platane fiché au milieu d’un ancien court de tennis, les hommes jouaient à la pétanque sous une tonnelle. Parmi eux, Jean portait un monocle, avait un nez en forme de quart de brie et son oisiveté apparente faisait jaser. Il avait été répudié par sa famille, de riches producteurs vinicoles, justement pour avoir cédé à l’amour à l’endroit d’une roturière, Germaine. Leur amour exemplaire, les mystères planant autour de leurs parcours de vie hors-normes, leur désir de ne pas avoir d’enfant, avaient incité Pennac à s’intéresser à eux et à les aimer, simplement. Petit à petit, il s’était arrangé pour les côtoyer, pour entrer chez eux et il avait découvert bien d’autres aspects intéressants de leurs personnalités : Jean était ventriloque, jouait comme personne au poker, possédait une culture livresque phénoménale – et une fabuleuse collection d’éditions originales…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Florence Cestac est à la bande dessinée ce que Daniel Pennac est à la littérature : un pilier. Chacun sont fondateurs d’une griffe propre et grand-public, qui a fait leur renommée. Chacun est titulaire d’une bibliographie ponctuée de grands et petits succès, qui impose le respect. Il est presque naturel de les voir œuvrer aujourd’hui ensemble. Et il est même étrange de ne pas les avoir vus plus tôt. Sous une épaisse reliure cartonnée au façonnage soigné, imitation pléiade, ce one-shot nous offre ce que décrit strictement le titre : l’histoire d’Un amour exemplaire. Cet amour est celui que se portaient Jean et Germaine Bozignac, un couple de petits vieux qui avait soi-disant fasciné Pennac lorsqu’il était enfant. « Soi-disant », car avec le formidable talent de Pennac pour travestir la réalité afin d’en accroître le potentiel romantique, il faut toujours se méfier. Qu’importe si elle se fonde sur des faits authentiques, sa verve légère et truculente se conjugue à merveille avec le style graphique humoristique gros-nez de Cestac, à « vocation euphorisante ». La bonne humeur permanente, l’axe sentimental, la météo estivale, sont autant d’autres ingrédients qui permettent aux 56 planches de ce one-shot de se dévorer littéralement. Non sans rappeler le film Alexandre le bienheureux

voir la fiche officielle ISBN 9782205073324