parution 01 octobre 2010  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Thriller

XIII Mystery T3

Little Jones

Orpheline dans le Chicago ségrégationniste des sixties, la petite Jones est recueillie par un héros noir du Vietnam, qui refuse la violence des Black Panthers. Un éclairage truculent et cohérent sur l'enfance du major Jones, somptueusement dessiné !


 XIII Mystery T3 : Little Jones (0), bd chez Dargaud de Yann, Henninot, Marquebreucq
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2010

L'histoire :

Dans le Chicago des années 60, encore largement ségrégationnistes, les noirs américains luttent ardemment pour obtenir les même droits civiques que les blancs. Dans ce contexte, après avoir braqué un drugstore, le jeune afro-américain Marcus est traqué par la police. Lui et sa petite sœur Jones se voient alors offrir une planque de rêve dans le coffre de voiture d’un militaire noir, couvert de médailles. Le jeune major Elroy Wittaker, fils du célèbre pasteur Martin Calvin X jadis assassiné, revient en effet du Vietnam, où il s’est distingué en sauvant son général au péril de sa vie. Les trophées sur sa poitrine suffisent à dissuader les flics de fouiller la voiture. Le champ libre, le major invite les deux fuyards chez lui. Il est chaleureusement accueilli par sa mère, plus froidement par sa sœur, qui lui reproche de servir un pays méprisant pour sa couleur de peau, et surtout de trahir les discours paternels. La carrière militaire semble néanmoins séduire la petite Jones… Plus tard, Elroy est contacté par le mouvement des Black Panthers, qui veulent se servir de son image, pour gagner une respectabilité publique que leurs actions violentes ne leur accordent guère. Après une brouille avec son frère (et une bagarre réprimée par la police), Elroy se rend à une fête dispendieuse organisée par son amie Sharon. La belle et blanche Sharon est la fille du général qu’il a sauvé Vietnam. Actrice en vue à Hollywood et épouse du célèbre réalisateur Norman Boltanski, elle est accessoirement la maîtresse d’Elroy… et elle est enceinte de lui !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après avoir creusé le passé du tueur la Mangouste, puis celui de la tueuse Irina, le troisième volet de XIII Mystery focalise enfin sur la jeunesse d’un personnage positif de la saga XIII. Le major Jones, l’héroïne noire fidèle à XIII, a ici une dizaine d’année et vit au sein de l’Amérique ségrégationniste des années 60, dénoncée par Martin Luther King (« I have a dream… », 1963). Le prolifique scénariste Yann, qui a écopé du « dossier » Jones, prend pour base les 4 planches publiées sur le sujet dans L’enquête (tome 13 de XIII). Pour mémoire, on y voit la petite Jones et son frère Marcus sous l’emprise des Black Panthers, un mouvement politique extrémiste revendiquant les droits civiques pour les noirs. On la voit aussi en train d’empêcher un attentat et, de fait, sympathiser avec le général Ben Carrington… Yann reprend à son compte ces séquences et tisse ici toute l’intrigue qui se déroule entre deux. En marge de cette idée de reprise judicieuse, l’immense plus-value de ce 3e tome vient du choix d’Eric Henninot pour le dessin. Le style d’Henninot est sans doute actuellement l’un des plus convaincants et agréables dans le style réaliste. Personnages, mouvements, cadrages, décors et couleurs : c’est irréprochable, on ne pouvait tout simplement pas mieux faire ! Cela dit, la partition narrative de Yann est à la fois réjouissante et déstabilisante. D’une part, le scénariste peaufine sa science du mégamix entre clins d’œil, private jokes et réalité. Il infléchit ici l’authenticité des faits historiques tout en se raccordant superbement au mythe (on croise la Mangouste, Frank Giordino, Carrington jeune…). Sur fond de lutte des Black Panthers, Malcolm X se retrouve donc mêlé à Martin Luther King et à l’assassinat sauvage de Sharon Tate, ex épouse de Roman Polanski, qui connait alors quelques problèmes avec le FBI… Ces noms sont distordus, mais la majorité des lecteurs aura évidemment reconnus ces célèbrités. On s’attend à voir surgir Charles Manson au détour d’une case (en vain). De fait, on s’amuse beaucoup de ce petit jeu de références entrecroisées… mais on s’éloigne tout de même pas mal du sérieux qui marque de son sceau la saga originelle. Plus ennuyeux : Little Jones en oublie aussi passablement d’être le personnage central, au profit d’Elroy Wittaker (qu’on croise, lui aussi, dans XIII). En dehors du petit bémol du changement de ton et des digressions, tout est incroyablement cohérent… et particulièrement plaisant à lire !

voir la fiche officielle ISBN 9782505009795