parution 30 novembre 2012  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Thriller

XIII T21

L'appât

Avec l’aide de Carrington, XIII file en Afghanistan pour sauver Jones, qui est otage des talibans. Mais c’est un piège ourdi par ses ennemis ! Malgré un dessin irréprochable, le sort s’acharne vraiment trop sur ce pauvre XIII…


 XIII T21 : L'appât (0), bd chez Dargaud de Sente, Jigounov, Marquebreucq
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2012

L'histoire :

Jason McLane, alias XIII, est de nouveau en fuite et traqué par les autorités. Victime d’un nouveau complot ourdi par une puissante organisation, il est en effet accusé d’avoir assassiné des pécheurs de homards dans la petite localité de Bar Harbor, où il s’était installé. Or le frère d’une des victimes est un puissant chef mafieux canadien. Celui-ci débarque avec ses gorilles et met immédiatement les flics locaux au pas : il va retrouver et faire sa fête à ce McLane. Tous l’ignorent, mais XIII a trouvé refuge en France, chez son ami le marquis de Préseau. Il s’y repose et tente de rassembler (en vain) les souvenirs d’enfance qui lui sont remontés, après une expérience de stimulation neuronale. Par le truchement d’un code secret téléphonique, le général Carrington joint son ami par téléphone, pour le prévenir d’une actualité tragique : « la » colonel Jones a été enlevée en Afghanistan, en compagnie d’un sénateur américain. Les talibans demandent une rançon de 5 millions de dollar. Et pour prouver qu’ils ne rigolent pas, ils filment la décapitation à coup de sabre d’un militaire américain. Il s’agit bien entendu d’un piège tendu par la milice privée USAFE (l’un des tentacules de l’organisation occulte) pour attirer XIII dans ses filets…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Vous aimez ça, hein ! Vous aimez que XIII soit ennemi public n°1, traqué par des autorités corrompues et de grands méchants obscurs. Vous aimez qu’on ne comprenne pas exactement pourquoi on lui en veut à ce point, mais qu’il soit la cible de toutes les débats… Ça vous fait kiffer que l’enjeu fasse probablement vaciller les principes mêmes de la société américaines, que l’existence même de cet homme soit primordiale pour une méchante organisation criminelle qui ne recule devant aucun sacrifice humain et aucune démesure de moyens pour le choper ? Vous en redemandez ? Ça tombe bien, parce que vous allez être servis. Mais… ça vous parait pas un peu gros ? Par exemple, que le frangin d’un second couteau qui a eu la mauvaise idée d’incarner un dégât collatéral, soit pile-poil un violent parrain mafieux ? Ou que Carrington mette en place un jeu de piste hyper alambiqué pour donner un rencard à son copain au fin fond de l’Afghanistan ? Qu’il soit aussi facile de se servir des talibans pour tendre des pièges ? Que Jones soit si professionnelle qu’elle devine à l’avance – mais un poil trop tard quand même – les intentions crapuleuses ? Spécialistes des reprises de séries cultes (Blake et Mortimer, Thorgal, c’est aussi lui), Yves Sente poursuit donc l’œuvre narrative de Van Hamme en restant dans le ton, cohérent avec le registre et l’univers… Mais il charge vraiment la barque au niveau des rebondissements : surabondants, improbables et disproportionnés. C’est tellement tarabiscoté, qu’on suit ces contingences avec distance, presque amusé de retrouver ce bon vieux XIII dans une mouise poisseuse, à l’origine de laquelle il est pourtant innocent. En revanche, le dessinateur Youri Jogounov ne fait aucune fausse note graphique concernant la succession de William Vance. Son dessin réaliste est fidèle, appliqué, régulier… On n’aurait pas pu faire mieux.

voir la fiche officielle ISBN 9782505015048