parution 16 septembre 2015  éditeur Delcourt  collection 7
 Public ado / adulte  Thème Conte - Féerie, Humour

7 nains

Sept nains ambitionnent de piller le trésor du château d’où ils ont été bannis, lorsque débarque la belle Blanche, hagarde, fuyarde, sans domicile fixe. Un torpillage génial et hilarant du célèbre conte… made in Lupano !


7 nains, bd chez Delcourt de Lupano, Ali, Lou
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2015

L'histoire :

C’est jour de liesse au château : on fête l’anniversaire de Blanche, la jeune et splendide fille du roi. La fille « illégitime » du roi, précise la reine, emplie d’amertume. Car Blanche est le fruit des amours de son mari avec une simple courtisane. La fête est égayée par les pirouettes des sept nains bouffons, qui débitent des sottises à longueur de banquet. Un bon mot, pourtant, contribue à pousser le courroux de la reine au-delà du supportable. En rage, elle exige leur décapitation. Le roi tempère en choisissant plutôt le bannissement. Les nains sont donc proprement jetés en dehors de l’enceinte du château. Mais en douce, le roi leur fait passer un message : rendez-vous le soir-même à l’auberge du Joyeux-Poney, pour essayer d’arranger cette sanction exigée par sa sadique épouse. Hélas, le roi ne viendra jamais à l’auberge. D’ailleurs, de ce jour, personne ne le reverra jamais. Six ans plus tard, les choses ont bien changé. La reine règne en despote sur le royaume. Blanche en est réduite à faire le ménage. Depuis leur isolement en forêt, les nains tentent désespérément de tirer quelque minerai de leur mine d’étain… en vain. Jusqu’à un crucial coup de pioche, qui met à jour une galerie aménagée. En suivant le dédale jusqu’à son bout, ils s’aperçoivent qu’il s’agit d’un accès souterrain secret vers le château. Le labyrinthe se poursuit par endroits dans les doubles cloisons de la forteresse, avec des regards dissimulés sur moult pièces. Après réflexion, le plus savant des nains déduit qu’un endroit précis se trouve juste à côté de la salle du trésor… Le voilà leur filon ! Cependant, il s’agit de creuser sans bruit, donc lentement. Le plus benêt des nains poursuit quant à lui son exploration du labyrinthe en solo. Il se retrouve par hasard derrière un miroir sans fond, dans la chambre de la reine, au moment pile où elle se pâme…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

A chaque fois qu’on a lu un Lupano, on a pris un lu-panard. Le scénariste a cette fois l’honneur d’inaugurer en fanfare la troisième saison de la série concept 7. Entre parenthèse, rappelons ledit concept : dans un aéropage éclectique de genres, chaque one-shot associe deux auteurs ayant pour but de mettre en scène 7 personnages qui doivent accomplir une mission. Les 7 nains dont il est ici question, ce sont bien entendu ceux du célèbre conte Blanche-Neige. Mais vous pouvez compter sur Lupano pour dynamiter la linéarité classique du récit… sans pour autant en changer d’un iota les repères ; et tout en respectant le cahier des charges. Au casting, on retrouve bien l’héroïne Blanche (sans le « Neige » cul-cul la praline), la reine jalouse, le chasseur meurtrier, les nains habitant une chaumière isolée en forêt et exploitant une mine… Notons que les nains n’ont pas de prénom, mais leurs attitudes collent à la lettre à leurs comportements-types. La super bonne idée, c’est que chaque protagoniste écope de tares et de desseins pas franchement vertueux. De fait, les gentils ne sont pas tout à fait gentils, la méchante reine, bien qu’odieuse, accède quant à elle à une forme de rédemption. Lupano trouve aussi le moyen de se débarrasser de la dimension fantastique, pour que le conte devienne un récit médiéval plausible – la reine se maquille en sorcière, même le miroir parlant trouve son explication. Quant aux traits d’humour, ils pullulent, dans les dialogues et les situations truculentes… en restant tout-public. Evitons d’en révéler de trop, afin de préserver le plaisir de lecture. Storyboardé aux petits oignons par Jérôme Lereculey, l’opus est impeccablement dessiné par Roberto Ali, dans un répertoire graphique expressif à souhait.

voir la fiche officielle ISBN 9782756051819